AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Soit le bienvenue chez les Saints Invité
Le forum a changé de thème ! J'espère qu'il vous plait ! ^_^
Nous recrutons ! Tentez votre chance chez les Saints !
Amusez-vous bien sur notre forum et n'hésitez pas à participer ! Tout le monde y est invité !

Partagez| .

Kurayami,le loup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Kurayami,le loup. Mar 7 Aoû - 23:55

Mon histoire commence un peu avant le jour de ma naissance, ma mère et mon père se rencontrèrent au Japon durant leur jeunesse. L'un était dessinateur et l'autre fleuriste. Mon père aperçu ma mère alors qu'elle se promenait pour cueillir des fleurs, il ne put détacher son regard d'elle et ne put s'empêcher de vouloir la dessiner. Celle ci le surprit en plein croquis et alors qu'intriguée et sur le point de partir, il l'interpella et voulu à tout prix la rencontrer. Il aurait voulu avoir l'honneur de dessiner son magnifique visage pendant le restant de son existence. Suite à cette première rencontre, les deux tourtereaux continuèrent à se voir et à se donner comme point de rencontre, l'endroit où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. Ils finirent par se marier et se rendirent en France peu de temps avant ma naissance. Ils s'installèrent avec pour nouvel emploi celui d'ouvrier, dans un tout petit village comptant quelques rares habitants, vraiment très chaleureux et attendrissant, mais sans enfant en bas âge.

Je vis le jour le soir d'un samedi 3 Avril, soir extrêmement sombre à l'extérieur selon ce que me racontait autrefois ma très chère mère. A la fois subjuguée, effrayée mais aussi un peu attirée par le côté sombre et légèrement magique de cette nuit particulière, on me donna pour nom Kurayami en guise de souvenir pour ce jour très spécial. A la suite de quoi, je vécus une enfance plutôt banale. Nous habitions une maison construite en bois à l'orée d'une forêt dans laquelle mes parents m'emmenèrent souvent pour me promener alors que je venais juste d'apprendre à marcher, me présentant la beauté de la faune et de la flore qui a permit leur rencontre. Quand mon père trouva que j'étais assez grand et fort pour l'accompagner, il m'emmena au plus profond de la forêt afin d'abattre des arbres pour alimenter notre feu ou l'aider à puiser l'eau du ruisseau. Lorsqu'enfin il devint trop faible pour couper du bois, il décida que je pouvais désormais y aller tout seul.

Un jour, alors que je me rendis au fond de ce bois comme souvent je le faisais depuis que mon père me l'avait enseigné car disait il les troncs sont plus robustes et donc le feu reste en vie plus longtemps, je trébuchais sur une branche d'arbre et avant que je n'eus le temps de me relever, une meute de loups m'encerclait déjà. C'était la première fois que j'en voyais de ma vie, je les trouvais aussi beaux, avec leurs fourrures grises, leurs airs nobles, et leurs crocs acérés, que dangereux car je pensais qu'ils ne leur suffirait que d'un mouvement de ma part pour qu'ils se jettent sur moi et qu'ils me mettent en charpie. De toute évidence, ma dernière heure était arrivé pensais je, au moins j'avais le privilège de pouvoir contempler ces magnifiques créatures avant de perdre la vie et même de les avoir comme compagnons de route pour m'aider à passer de l'autre côté. Même si je l'avais voulu, je n'aurais pas pu faire le moindre pas tellement je tremblais et tellement j'étais tétanisé par la peur. Ils me tournèrent autour durant un moment qui me paru être des heures quand enfin celui qui semblait être le chef de la meute s'apprêta à me bondir dessus. Par réflexe, mes yeux se fermèrent d'un coup et involontairement je m'étais mis à crier « Nooooooooonnnnnnnn !le plus fort que me le permettait mes petits poumons. A ce moment là, j'ignore ce qui s'est passé mais j'ai sentis une incroyable puissance déferler en moi même si cela ne dura qu'un bref moment, les loups eurent un mouvement de recul, surpris, mais ce n'était pas assez pour les faire fuir malheureusement. Vidé de toute énergie, je me sentis partir. Mais avant de m'évanouir, je vis quelque chose d'encore plus brillant que tout ce que j'avais déjà vu jusqu'à présent, enveloppé d'une apaisante énergie bleutée.

Quand je repris connaissance pour la première fois suite à cet incident, une voix qui ne m'était pas familière s'adressait à moi : « Enfin tu reviens à toi » me disait-elle. Ma vue était brouillée mais quand enfin tout redevint clair, un homme était penché au dessus de moi. Il portait une longue cape brune enveloppant tout son corps et recouvrant son accoutrement. Il faisait déjà nuit et seul un feu était allumé pour nous servir de lumière mais aussi de chaleur. Je ne me demandai pas sur le champ ce que cet homme me voulait, ma pensée était encore aux loups qui m'avaient agressés la veille ou peut être même encore le jour d'avant c'est pourquoi je m'agitais soudain pris de panique pendant que tout cela me revenait en mémoire. L'homme en voyant ma réaction tenta de me calmer en me parlant d'une voix calme et étonnement apaisante :

« Hé là calme toi. Tu as dormis pendant 2 jours entiers tu sais et tu n'es pas encore totalement rétablis apparemment.
_ Mais qui êtes vous ? Où suis-je et comment suis je arrivé là ?! »

Plus j'observais cet homme et plus la vision de quelque chose d'étonnement brillant me revenait peu à peu :

« Ahhh !!! Mais c'est vous qui m'avez sauvé n'est ce pas ? Comment vous y êtes vous pris ?Vous ne semblez même pas être blessé ? Est ce que je suis mort et vous êtes un ange ? »

Le mystérieux inconnu se mit soudainement à rire :

« Du calme, du calme petit, laisses moi le temps de t'expliquer. Mais d'abord comment t'appelles tu ?
_ Kurayami monsieur, répondis je lentement.
_ Vois tu, Kurayami, je suis un Chevalier au service de la déesse Athéna. Athéna, est la déesse de la sagesse et c'est elle qui s'assure que nous vivions en paix. Elle apparaît à chaque fois qu'un nouveau danger menace notre planète, et nous autres chevaliers, sommes choisis pour la protéger et l'aider dans sa lutte contre les forces du mal. Tout le monde ne peut pas devenir Chevalier tu sais, seuls quelques élus ont l'honneur de pouvoir la servir. Seuls ceux qui sont capables de ressentir le Cosmos en eux.
_ Le Cosmos ? Répétais-je hébété. Qu'est ce que c'est ? »

Je buvais ses paroles et j'en notais chaque mot comme si c'étaient des paroles sacrées, j'ignorais si ce qu'il me racontait était des histoires ou si c'était vrai, mais je voulais en savoir le plus possible. J'aurais pu l'écouter raconter son histoire toute la nuit s'il le fallait, tant l'exaltation me gardait éveillé:

« Le Cosmos, reprit-il, est l'arme des Chevaliers. C'est une puissante énergie qui se trouve enfuie au fond de chaque être vivant mais rare sont ceux qui arrivent à la ressentir et encore plus rare sont ceux qui peuvent l'utiliser. C'est en concentrant mon Cosmos que j'ai réussis à faire fuir les loups cette nuit là, et toi aussi tu as fais brûlé ton Cosmos, même si ce fut bref et faible, tu l'as fais. C'est d'ailleurs cela qui te prit toute ton énergie et pourquoi tu t'es évanoui. »

Subjugué, je mis du temps à comprendre ces paroles, tellement cela semblait insensé.

« Oooh... ! Vous voulez dire que moi j'ai pu ressentir le Cosmos ? Je... je... Moi aussi je pourrais devenir Chevalier ? Demandais-je, interloqué.
_ Seulement si tu le souhaites. Nos rangs ne refuseront jamais un futur chevalier potentiel. Nous avons toujours besoin de plus de Chevaliers. On m'a envoyé ici, à la recherche de jeunes personnes, capables de représenter la nouvelle génération de Chevaliers car les armures s'éveillent une à une, signe qu'elles ont sentis leurs nouveaux porteurs. Mais avant que tu prennes ta décision, sache que c'est un grand honneur de servir la déesse Athéna, et c'est une cause noble. Pourtant, tous n'ont pas la force et le courage nécessaire pour le devenir, et quelques uns, parfois meurent au combat. Tu devrais en parler à tes parents demain quand tu rentreras, avant de prendre une décision précipitée. J'ai encore tout mon temps.
_ Demain ?! Mais attendez je suis resté 2 jours évanouis vous avez dis ? Si je ne rentre pas ce soir mes parents ont dû s'inquiéter et alerter tout le village. Il faut que je rentre ce soir ! Euh... Cela me gêne de dire cela, mais pourriez vous m'accompagner s'il vous plait ? Le suppliais-je avec des yeux apeurés.
_ C'est d'accord, me répondit-il. Allons-y. »

Il éteignit le feu et nous partîmes en direction du village. Avec cet homme, ce Chevalier comme il le disait si bien, je n'avais plus peur, je ne craignais plus rien ni personne. Nous arrivâmes si vite que j'eus l'impression que nous étions tout près. Les lumières de la maison étaient encore allumées comme si mes parents étaient persuadés ou espéraient au plus profond d'eux même que je finirais par rentrer. Cela ne les empêcha pas non plus de me sauter dessus quand je fus sur le seuil d'entrée et de m'étreindre plus fort qu'ils ne l'avaient encore jamais fais auparavant. Je leur signalais que je m'étais fait attaqué par des loups et que cet homme m'avait sauvé. Enfin mes parents remarquèrent sa présence et allèrent à sa rencontre. Ils le remercièrent chaleureusement lui proposant de passer la soirée avec nous, ne sachant pas comment ils pourraient le remercier davantage, mais ce dernier déclina l'offre. Il fit un mouvement de sa main pour écarter la cape qu'il avait sur le dos et ainsi nous laisser entrevoir la scintillante armure qu'il portait en dessous. Il déclara à mes parents qu'il était un Chevalier d'Athéna en mission afin de rechercher de jeunes apprentis chevaliers susceptibles de faire partie d'une nouvelle génération de Chevaliers, et que si je le souhaitais je pourrais devenir l'un d'entre eux mais qu'il ne me forcerait pas à l'accompagner, que c'était à moi de choisir. Il souhaiterait simplement que mes parents me laissent la permission d'aller m'entrainer avec lui quand je le pourrais. Mes parents, encore sous le choc de la nouvelle ne trouvèrent pas d'inconvénients à cela. Sur ce, il nous salua et partit. Mon père était très fier de savoir que son fils pouvait devenir un des garants de la paix sous la bannière de la déesse Athéna, tandis que ma mère n'était pas très d'accord avec cela, craignant qu'il ne m'arrive quelque chose de dangereux. Pour ma part, j'avais plutôt la tête ailleurs. Il ne pouvait y avoir aucun doute possible, c'était effectivement la même armure que celle que portait l'homme lorsqu'il me porta secours cette nuit là. J'avais déjà aperçu des gardes patrouillant quelques fois dans le village et qui portaient des armures, mais jamais rien de semblable. C'était la première fois que j'en voyais une comme ça. Si je devenais moi aussi Chevalier allais je aussi recevoir une armure telle que celle là ? Serais je aussi fort que lui ? Pourrais je sauver des gens ? C'est sur ce genre de questions enfantines que je m'endormis ce soir là.

Depuis ce jour, tout les jours après les tâches ménagères que je faisais pour aider mes parents, je filais retrouver mon maître. Il m'apprenait à me battre, et faisait tout pour que je ressente le Cosmos. Le temps passait mais je n'arrivais toujours pas encore totalement à le maitriser. Il se manifestait faiblement à de rares occasions. Puis arriva ce jour particulier dont je me souviendrais surement toute ma vie. Mon maître m'emmena avec lui par une belle mais froide après midi. Nous grimpâmes à la cime d'un arbre et attendîmes toute la journée sans qu'il ne daigne me dire pour quelles étranges raisons nous étions là. Nous restâmes assis là durant quelques heures sans qu'aucun de nous deux n'osa briser le silence. Quand soudain une idée m'effleura l'esprit:

« Excusez moi de vous interrompre dans vos pensées Maître mais je me posais une question. Je me demandais les raisons pour lesquelles des personnes souhaiteraient rejoindre les camps différents de celui de la déesse Athéna... Serait-ce parce qu'ils pensent que leurs actes sont bons ? »

Osais-je, hésitant et peu sur de moi. Mon Maître me toisa avec un sourire avant de s'adresser à moi:

« C'est une très bonne remarque Kurayami. Vois tu, les fervents partisans de notre déesse bien aimée, décident de la servir car ils savent que c'est la déesse de la sagesse et donc par conséquent de la paix. Elle ne décide de faire la guerre seulement lorsqu'il n'y a pas d'autres alternatives. Elle guide et protège les héros depuis des temps immémoriaux. Hadès, son adversaire le plus coriace, dirige quant à lui le camps opposé. Il règne sur le royaume des Morts, où règne de la haine, de la rancune. Les personnes qui rejoignent ce camps, sont souvent menées par un désir de revanche, de se battre et de tuer sans même ressentir la moindre once de pitié. Comme tu l'as dis, ils n'ont peut être pas reçus la bonne croyance et doivent penser que leurs actions, uniquement guidés par leurs désirs, sont bons... Du moins c'est ce que j'aimerais pouvoir croire. Tu en rencontreras surement dans les futurs affrontements que tu devras mener à bien. Alors tu pourras juger par toi même... Silence ils arrivent ! Ne fais plus un geste et ne dis plus un mot ! »

C'est alors que je les vis pour la deuxième fois de ma vie... Les loups. Les bêtes étaient encore une fois magnifiques, aussi magnifiques qu'ils étaient féroces. Une horrible sensation de peur et de mal être s'empara vivement de moi et je voulus m'en aller le plus loin possible mais mon maître me fit mine d'attendre et d'observer la scène. Une petite dizaine de loups se trouvaient là, juste sous nos yeux. Apparemment, un blaireau s'était retrouvé par inadvertance au milieu d'eux et la même situation dans laquelle je m'étais retrouvé était en train de se dérouler devant moi. Des loups l'encerclaient, les fourrures hérissées, les gueules ouvertes nous montrant leurs nombreuses dents acérése, les regards terrifiants, les griffes hérissées et les pattes prêtent à bondir. Ils allaient passer à l'attaque. Contre toutes attentes, le blaireau s'enfuit à toute allure et les loups se retirèrent aussi vers d'autres qui étaient restés en retrait. C'est alors que je compris. Ceux qui étaient en arrière protégeaient des petits, le blaireau a dû s'approcher de trop prêt d'eux et c'est pourquoi il allait se faire attaquer. Une fois les prédateurs partis, je me tournai de nouveau vers mon mentor:

''Les loups ne faisaient que se défendre n'est ce pas ?! Alors... ça veut dire que l'autre fois quand ils ont voulu m'attaquer... Ils ont cru aussi que j'en voulais à leurs petits ?!''


Mon interlocuteur hocha la tête et sembla alors satisfait de ma réponse. Il me dit alors que '' les loups n'attaquent seulement que pour chasser ou lorsqu'ils sont en danger.'' Depuis ce jour, il me répétait sans cesse que je devais me mettre dans la peau d'un des leurs, pouvoir ressentir le danger, être prêt à risquer sa propre vie pour protéger ses semblables, faire preuve de férocité et me montrer impitoyable contre mes ennemis qui nous voulaient du mal, ainsi je pourrais faire brûler mon cosmos à son paroxysme et peut être même atteindre le septième sens, chose très rare dont seuls les plus puissants chevaliers d'or étaient quelque fois capables pour venir à bout de leurs plus puissants adversaires. Il m'emmena de temps à autre pour tenter de les voir comme s'il devinait ma fascination pour ces magnifiques créatures. Quand je voulu en savoir davantage, il me signala que chaque chevalier naissait sous une constellation protectrice et que la mienne avec ce qui m'était arrivé, devait sans aucun doute être celle du loup car rien n'arrive aux hasard. Plus les années passèrent, et plus mon entrainement pour devenir chevalier me prit du temps ce qui eut pour conséquence de me faire rentrer de plus en plus tard. L'année de mes 15 ans me marquera aussi à jamais. Alors que je rentrais de l'entrainement comme tous les jours, j'eus un mauvais pressentiment; beaucoup de fumée s'élevait en provenance de mon village. Je me mis alors à courir aussi vite que mes jambes endolories et fatiguées me le permettaient, en craignant le pire pour ma famille. Plus je me rapprochais et plus j'entendis des cris stridents à vous pétrifier sur place. Une horrible vision d'horreur s'imposait alors à moi. Des maisons brûlaient. Des corps gisaient sur le sol sans vie et vidé de leur sang. Une épaisse fumée piquait les yeux. Des personnes affolées courraient dans tous les sens en criant, poursuivis par des hommes recouverts de longues capes noires qui ne tardèrent pas à les achever d'un seul coup. Mon cœur me faisait mal à me couper le souffle. Je ne pouvais pas rester planté là. Une seule pensée m'obnubilait plus que les autres. Mes parents. Je partis en direction de ma maison et je constatai que la porte était grande ouverte et... ce que je redoutais le plus était arrivé. Les corps inertes de mon père et de ma mère étaient étendus sur le sol du salon. Ils leur restèrent à peine le temps de me dire quelques mots avant que le profond sommeil duquel on ne peut se réveiller ne les emporte. Leurs mots résonnaient dans ma tête mais je ne pouvais bien les entendre tellement les battements de mon cœur tambourinaient fort. « Nous t'avons toujours aimé et nous t'aimeront toujours Kura. Nous resterons toujours à tes côtés. Sois un bon garçon et ne cherche pas à te venger, la vengeance ne mène que vers le chemin de la mort et ce n'est pas la vie que nous voulons pour toi. Sois fort et devient un bon défenseur de la Terre... » A peine ces mots prononcés, ils sombrèrent et poussé par la haine, la souffrance et la tristesse, les larmes coulèrent sur mon visage. Je ne pu retenir un long râle.Une puissante énergie déferla dans tout mon être. Avec elle j'avais l'impression que je pourrais tout faire. Je me ruais dehors à la recherche de celui qui leur avait pris la vie et je le vis seulement à deux pas de chez moi. L'air content de lui et le sourire aux lèvres. Je lui lançais ma plus puissante attaque et il la reçu de plein fouet sans même broncher. Même mes coups n'eurent aucun effet sur lui. Ce fut alors son tour de jouer avec moi et toutes mes tentatives pour me défendre furent vaines. Comment pouvait il y avoir un tel écart de puissance entre nos deux niveaux ?!! Amusé par la fureur qui devait luire dans mon regard, il me laissa agonisant sur le sol et ricana de plus belle. Me laissant mémoriser son visage il finit par s'en aller avec les autres, espérant peut être qu'un jour je le retrouve et je n'essaye de le tuer de mes mains. Mon maître finit enfin par arriver et me voyant gésir là impuissant, il vint à mon secours. Ne pouvant plus partir à leur poursuite, je craquai. De nouvelles larmes repartirent de plus belles et de rage je lançais:

« JE VEUX DEVENIR PLUS FORT !! Je veux devenir un puissant chevalier et leur faire ressentir la souffrance qu'ils m'ont fait !! Je veux leur faire payer la mort de mes parents !! Bande de lâches !! Revenez !! Maître... Dites moi Maître... A quoi bon toutes ces heures d'entraînement si je ne peux même pas protéger les personnes qui me sont chères... »

Me retrouvant seul et sans parents, il me prit sous son aile. Durant trois ans je renforçai ma puissance et mes techniques. Quand il pensa que j'étais assez apte à devenir chevalier il décida de m'envoyer au sanctuaire. Mais avant qu'il ne me laissa partir, nous eûmes une dernière discussion:

« Kurayami, tu te souviens de la discussion que nous avons eu sur le camps d'Athéna et celui d'Hadès ?
_ Oui il me semble que c'est encore assez claire dans mon esprit. Pourquoi cette question ? ...Tout ce que je souhaite est de devenir plus fort... Pour protéger les personnes que j'aime.
_ Suite à la tragédie qui s'est passé, je tenais juste à te rappeler que suivre la voie de la haine et de la revanche ne t'aidera pas à retrouver la paix. Cela ne t'apportera rien de bon de te venger et tu le sais. Tes parents ne le voudraient pas. De là haut ils doivent sans doute te souhaiter la plus belle vie possible. Sache aussi que le but premier des chevaliers d'Athéna est de se battre pour la paix, pour protéger les personnes qui te sont chères. »

A ces mots, je hochai simplement la tête. Je n'avais rien d'autres à répondre à cela. Même si ces mots ne provoquaient rien en moi. Je le savais. Nous nous étreignîmes une dernière fois et je partis sur la longue route qui m'amènera au sanctuaire et vers de nouvelles aventures.


Le Bien ou le Mal ?



Après un très long voyage, j'arrivai finalement au lieu dont tout le monde parlait tant. Le lieu où je pourrais enfin recevoir mon armure. Je fis la rencontre du grand pope et même si je ne fis aucun signe le montrant, je fus émerveillé de voir tous ces braves chevaliers portant ou non leurs armures. On m'organisa des combat dans une arène pour déterminer qui de nous aura l'honneur de pouvoir revêtir la précieuse armure du loup. J'étais pressé de sauter le pas, mais je n'oubliais pas non plus totalement les mots de mon maître. Je me battais pour préserver le monde des guerres et des hommes malveillants mais aussi pour protéger les personnes qui ont le plus de valeur à mes yeux par conséquent seulement mon maître pour le moment. Les combats furent ardus mais grâce à l'aide de mon entraînement et à l'observation du style de combat des loups, ces créatures que j'admirais tant, je parvins finalement à en sortir vainqueur. Je reçus donc la-dite armure avec tous les honneurs que cela méritait. De nombreuses aventures n'attendaient donc plus que moi. Je n'oublierais sans doute jamais le visage de l'assassin de mes parents et ma quête de puissance mais pour le moment, la route était encore longue ainsi que l'écart de puissance qu'il y avait entre nous...


Bonne lecture.^^
Revenir en haut Aller en bas
Scorpio no Kardia
Gold Scorpio
Gold Scorpio
avatar
Messages : 1012
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 21

Feuille de personnage
Grade:
Technique:
Point d'honneur:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Kurayami,le loup. Mer 8 Aoû - 1:59

OMG que c'est long O_O je lirais cette aprem' ^^.

_________________



Dernière édition par Hijikata Toshizô le Mer 8 Aoû - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Kurayami,le loup. Mer 8 Aoû - 13:38

C'est vrai c'est un peu long ^^,j'ai fais de mon mieux.^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kurayami,le loup.

Revenir en haut Aller en bas

Kurayami,le loup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre ville :: Temple du role play-