AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Soit le bienvenue chez les Saints Invité
Le forum a changé de thème ! J'espère qu'il vous plait ! ^_^
Nous recrutons ! Tentez votre chance chez les Saints !
Amusez-vous bien sur notre forum et n'hésitez pas à participer ! Tout le monde y est invité !

Partagez| .

Histoire de notre ancien clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Spectre
Dieu de la mort
Dieu de la mort
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Histoire de notre ancien clan. Mer 8 Aoû - 14:13

Ban'Jin Akuma


Ban’Jin Akuma… Un nom répandant l’horreur dans l’univers, l’extinction de toute vie. Ils forment une immense famille, dont le seul but est la destruction de toutes choses. L’univers est dévasté, la vie est annihilée, leur fureur fait rage. Les survivants à leur rencontre tremblent encore face à leurs horreurs… Voici leur histoire.

Partie 1 : Berserker dans nos coeurs

Le soleil se situait au zénith et le vent était chargé d’une chaleur des plus douces. Ced sentit cette douceur sur son visage et peu à peu, il ouvrit les paupières. Il observa le paysage qui l’entourait : une plaine qui continuait à perte de vue, semblant infinie. Cette vue l’apaisait et lui faisait presque oublié toutes les atrocités qu’il avait commises. Il referma les yeux, meurtris de toutes les actions auxquelles il avait participé. Il plongea dès lors dans un profond sommeil :


- … , ???

Ced ouvrant les yeux, ne vit rien : c’était le noir total. Il ne distinguait aucune forme.

- Qui est là ?
- Te souviens-tu du bonheur que te procurais tes actes dans le passé ? ???
- Bordel, t’es qui toi ? Questionna-t-il une nouvelle fois.

D’un seul coup, une intense lumière argentée l’aveugla complètement.

Chapitre 1


Ced reprit connaissance : il était allongé sur le sol d'une pièce, éclairée très légèrement par le reliquat d’une bougie qui terminait de se consumer.

- Maître, maître ! Nous sommes attaqués, vous devez vous préparer sur-le-champ, cria un serviteur à travers la porte.
Le jeune homme fut étonné : il y a quelques instants, il se trouvait dans une plaine et maintenant il ne savait pas où il se trouvait, toutefois, cet endroit lui semblait étrangement familier.


- Que se passe-t-il? Demanda t-il
- Le clan Yushan nous attaque.
Ced n’en revenait pas : cette sensation de déjà vu était belle et bien réelle. Ces évènements s’étaient déjà produits, il y a quelques années, lorsqu’il n’était que le fils d’un petit seigneur local. Malheureusement, suite à un terrible combat quelques années plus tard, il reçu un violent coup, qui lui fit perdre la mémoire. Il se leva, arracha une épée fixée sur un des murs de la pièce et ouvrit la porte. Il assista à un spectacle des plus effroyables : le couloir était parsemé de corps ensanglantés. Devant lui, il ne restait plus qu’un seul homme encore debout :


- Maître, vous voilà enf…, dit un garde avant de voir sa tête exploser en une multitude de petits morceaux qui s’éparpillèrent sur tous les murs.
Le visage plein de sang, Ced vit une sorte d’ombre derrière le corps du garde qui s’écroulait. L’être, qui se tenait là, éclata soudain en un rire sinistre, semblant venir d’un autre monde. Aussitôt, cette ombre disparu et une explosion éclata. Le bâtiment, dans lequel il se trouvait, commença à s’écrouler dans un bruit défiant l’imagination. Pour s’échapper de là, le jeune homme se jeta à travers une des fenêtres qui l’entourait afin d’échapper à une mort certaine. Il atterrit dans un jardin qui entourait maintenant les ruines du bâtiment. En se relevant, le jeune seigneur assista à une vision d’horreur : la ville qui entourait la demeure du seigneur était totalement envahie par les flammes et tout était entièrement consumé. Ced regardait les dernières maisons partir en fumée tout en pensant à la manière dont il se vengerait de ce clan de vermines qui avait osé détruire un lieu qu’il l’avait vu naître et ou il avait vécu.

Chapitre 2

Ced parcourait les ruines de la ville avec un infime espoir de retrouver un survivant mais il connaissait très bien le nombre de rescapé : un seul, lui. Pourtant, il explorait ardemment les ruines des allées noircies de la cité en vain : tous les habitants étaient carbonisés et une odeur nauséabonde flottait dans l’air. A présent, plus rien ne le rattachait à ce champ de ruines si ce n’est les souvenirs tarissables de son enfance passée ici. Alors que le désespoir commençait à l’envahir et que sa solitude ne faisait que débuter, il se souvint d’une phrase que son père lui avait dite un jour : « Si un jour je venais à m’absenter ou bien à mourir et que le danger menace notre ville, je t’autorise à aller chercher ‘’l’héritage de nos ancêtres’’ ». Il se rendit dans les restes de sa demeure pour essayer de trouver ‘’la chose’’ en question.

Tout était en ruines, quelques murs se dressaient encore vers le ciel mais ils pouvaient tous s’effondrer d’un moment à l’autre. Il commença à fouiller l’armurerie, la chambre de Père et toutes les autres pièces délabrées : il ne trouva rien qui puisse ressembler à un objet ancien. Sans aucune raison particulière, il se dirigea vers le sous-sol (où se trouvaient en temps normal les vivres). Cette zone fut la seule à être épargnée par l’explosion qui ravagea la maison du seigneur. Il trouva tout naturellement de la nourriture mais le plus étrange, fut qu’une porte soit cachée derrière un amoncèlement de caisse de bois. Après avoir dégagé son entrée et l’avoir ouverte, il s’engouffra dans le passage bercé par les ténèbres et la mélodie des gouttes d’eau tombant sur le sol. Au bout d’une dizaine de mètres, il aperçut une légère lueur, formant un cadre. Ced comprit qu’il s’agissait à nouveau d’une petite porte qui donnait surement accès à la pièce où était entreposait l’objet qu’il recherchait. Il réussi à enfoncer la porte mais il fut aussitôt ébloui par la lumière qui l’avait conduit à cet endroit. Il s’habitua rapidement à l’intensité de celle-ci et pénétra à l’intérieur de la pièce. Celle-ci était étrangement petite où il y avait assez de place pour qu’un seul homme puisse y circuler. Il remarqua que la lumière provenait d’une épée accroché sur le mur faisant face à l’entrée de la salle. A côté de celle-ci, il y avait une inscription qui disait : « Epée de Muye ».

Le jeune homme se rappela la légende qui se disait à propos de ces ancêtres. Ils auraient réussi à créer une épée indestructible, qui ne s’émoussait jamais et qui avait des caractéristiques mystiques indéfinissables. Il l’a saisi puis emprunta les escaliers afin de sortir de cette minuscule salle. Ils aboutissaient à une trappe qui se situait dans le vaste jardin de la cour qui ne ressemblait plus qu’a un véritable champ de guerre. Un coucher de soleil ornait le ciel ; cela marquait la fin d’une période et le début d’une nouvelle pour Ced : il était enfin prêt pour pouvoir accomplir sa vengeance qui se poursuivra sur trois longues années de souffrances. Il laissa le calme de la nuit et le silence qui régnait dans la ville bercé son sommeil.

Chapitre 3

A son réveil, Ced se mit en route. Il n’avait aucune idée de l’endroit où se terrait le clan Yushan. Avant d’accomplir sa vengeance, il lui faudrait s’allier à des guerriers valeureux afin d’augmenter ses chances de réussite. Pour cela, il décida de parcourir toute la région pour dénicher les perles rares. Après quelques mois, il avait parcouru la moitié de la région mais hélas, il n’avait trouvé aucun guerrier digne de ce nom mais aussi aucunes informations à propos du clan qu’il haïssait tant.

Il se posa dans la petite cité de Zhaoge pour se reposer et avec l’espoir de trouver quelques renseignements intéressants. Il s’installa à son aise dans l’auberge du coin. Alors qu’il était en train de se remplir la panse, un groupe d’hommes défonça la légère plaque de bois qui servait à combler le manque de porte. Ne voyant aucune table de libre, deux d’entre eux tuèrent froidement deux vieux qui étaient entrain de se remémorer leurs gloires passées autour d’un pichet de bière. Ced observait l’assistance : personne n’osait s'opposé à ces hommes, pas même le patron de l’auberge. Il était sur le point de dégainer son arme lorsqu’une épée noire fendit l’air tel un éclair traversant le ciel et transperça un des deux tueurs. Leur chef, un homme ayant une carrure imposante (il faisait presque 2 mètres) et une sorte d’aura maléfique l’entourait semblable à une barrière qui le protégeait, se retourna d’un coup tout en sortant son épée de son fourreau.

Le propriétaire de l’épée passa le seuil de la porte. Il ressemblait à un homme au vu de sa taille (environ 1m80) mais il semblait posséder une musculature plus développée que le commun des mortels. Cet homme portait une longue cape noire similaire à celle que les religieux portaient. On pouvait néanmoins apercevoir son visage marquait par une cicatrice sur son œil gauche mais étant donné que ses paupière était fermées, on ne pouvait savoir s’il lui manqué réellement cet œil. Son œil gauche était des plus mystérieux : il était d’un rouge scintillant qui lui proférait un air démoniaque, comme si un démon avait pris possession de son corps. Il alla récupérer son épée en ne calculant même pas le chef du groupe d’hommes qui s’était mis en travers de sa route. Furieux, il s’élança sur le mystérieux homme et lui assénât un féroce coup dans le dos. Heureusement, le coup ne coupa que le manteau de l’énigmatique personnage. Cela permit de voir que l’homme en question avait un immense tatouage en forme de croix dans le dos. Cet homme se retourna et en un instant, le leader du groupe se retrouva avec une épée plantée entre les deux yeux. Les membres du groupe se lancèrent tous en même temps sur le jeune homme mais sans qu’il puisse riposter, ils furent embrochés avec une vitesse hallucinante. L’homme fouillât tout les corps à qui il venait d’ôter la vie, leur pris tout l’argent qu’ils possédaient et donna le tout au gérant de l’auberge. Sans doute pour qu’il puisse réparer tout les dégâts effectués dans le bâtiment. Tous les spectateurs étaient abasourdis par ce qui venait de se produire. Ced devait convaincre ce guerrier de le rejoindre car il serait un atout de poids.

Chapitre 4

Ced enjamba toutes les victimes qui gisaient sur le sol de l’auberge et arriva devant la porte de l'auberge. Il se dépêcha de rejoindre le mystérieux guerrier avant que celui-ci ne s’engouffre dans la forêt qui entourait la cité.


- Hé toi ! s'écria t-il

Le mystérieux guerrier continua sa route sans se retourner. Ced, légèrement vexé, alla donc lui parler face à face.


- J'ai besoin de ton aide afin de réaliser un projet plus que …

Le mystérieux guerrier lui coupa la parole.
- Ta vie ne m'intéresse pas. Je n'obéis qu'aux personnes plus fortes que moi, donc pousse-toi de mon chemin si tu ne veux pas que je t'élimine.

- Si tu le prends ainsi nous allons nous battre, mais ne me sous-estimes pas, répondit Ced tout en dégageant son épée.


Le jeune seigneur eu un léger sourire mais le guerrier semblait très confiant en ses pouvoirs. Il savait que ce mystérieux guerrier était très fort et qu'il ne fallait pas le sous-estimer, mais le jeune homme lui aussi avait des ressources. Ced se lança alors sur son opposant. Il tenta de l’attaquer directement au bras avec son sabre afin d’avoir un avantage certain pour la suite du duel, mais il ne fut pas assez rapide pour toucher le guerrier. Celui-ci était plus rapide que lui et il le savait. Ce sera surement son atout majeur durant son combat pour le battre, mais Ced était assez malin pour pouvoir deviner le point faible du guerrier si le combat s’éternisait. Le guerrier riposta avec un fulgurant coup d'épée qui fut paré par son opposant. Mais il s’aperçut que le guerrier ne donnait pas son maximum. Alors il décida de lui asséner plusieurs coups pour que son adversaire libère toute sa puissance. La vitesse des ses coups était de plus en plus rapide, ce qui désorientait son opposant. Le guerrier décida alors de le contrer avec sa véritable arme. C'était une faux géante plus grande que lui encore. Cette faux représentait les ténèbres, elle avait un design ténébreux et on pouvait voir qu'elle avait beaucoup tué. Ced fut repoussé facilement grâce à la puissance de cette arme, mais il n’utilisait pas toute sa puissance.

- Félicitations tu n'es pas si faible en fin de compte, mais le combat est terminé pour toi maintenant, dit le guerrier énigmatique.

Le guerrier lui fonça dessus avec une véritable envie d’en finir. Ced resta immobile une seconde et ferma les yeux, il se concentra et les ré-ouvra tout-en esquivant l'attaque. Il avait réussi à monter sur la faux du guerrier au moment où celui-ci donna son coup. Le guerrier renvoya Ced et fit un saut en arrière. Ils se fixèrent droit dans les yeux : tous les deux eurent la même idée et s'attaquèrent en même temps. Leurs puissances étaient égales et les deux guerriers n'arrivaient pas à prendre le dessus sur leur adversaire. Alors que Ced se préparait à donner l’assaut final, le guerrier lui dit :

- C'est bon, j'accepte de t'aider. Tu es assez fort et tu as assez d’audace afin de me tenir tête. Je veux bien t’aider mais j'aimerais bien savoir en quoi je pourrais t'être utile.

Ced lui raconta alors son histoire dans les moindres détails.
- Voilà tu connais toute l'histoire. Bon maintenant, tu pourrais m’en dire plus sur toi, d’accord ?

- Tout d'abord je m'appelle Pti reuf. Je suis issu d’une lignée de guerrier religieux et nous combattions au nom de Dieu. Celui-ci nous a toujours protégés lorsque nous luttions pour l’honorer. Enfin, c’est ce que je croyais. Jusqu’à mes 18 ans, j’ai suivi une formation pour poursuivre la lignée de mes ancêtres. Tout allait bien et je n’avais aucune raison de douter de la confiance que nous accordait Dieu. Mais un jour, après avoir reçu mon titre de guerrier religieux et hérité de mon épée et de ma faux, j’ai reçu une mission qui consistait à aider une ville qui subissait de multiples attaques de voleurs. Je remplis cette tâche en toute simplicité et je retournai dans mon village. Malheureusement, lorsque j’étais sur le chemin du retour, un terrible orage éclata et je me pressai de rentrer. Ce que je vis fut des plus effroyables : mon village avait été ravagé par la foudre. Tous les habitants qui étaient restées sont morts dans l’incendie provoqués par la foudre. Il ne restait plus que moi, seul devant mon village et tous ces cadavres en cendres. Depuis ce jour, je ne crois plus en un Dieu qui nous anéantis après qu’on lui a juré fidélité et qu’on honore son nom à travers tous le pays. Je vis ma vie autour d’une phrase que mes ancêtres répétaient tous le temps : "Vis tes rêves et protège ton honneur".

- Ton histoire fut bien triste. Malheureusement, à nous deux, nous ne pouvons pas venir à bout d’un clan tel que celui des Yushan. Il nous faudra trouver encore une ou deux personnes de valeurs afin d’accomplir notre objectif.


Les deux compagnons prirent la route pour mener à bien leur projet désormais commun.

Chapitre 5

Les deux compagnons avaient mis quelques jours afin de se rendre à la prochaine ville : Xiqi. Avec le peu d’argent qu’ils avaient, ils s’arrêtèrent dans une modeste auberge qui se situait tout près de la petite cité. Lorsque Ced et Pti reuf s'installèrent dans leur chambre à l'auberge, une terrible explosion retentit. Les deux sortirent très vite de l'auberge afin de voir d’où elle provenait. Ils aperçurent au loin une ferme en train de brûler. Ils se précipitèrent sur les lieux de l’incendie pour voir ce qu’il c’était passé et une fois arrivés, ils aperçurent une jeune femme près de la ferme en feux. Cette femme était assez grande, brune et possédait une armure noire qui lui proférait une étrange aura. Ils décidèrent d'aller prendre de ses nouvelles afin de voir si elle est blessée et lui demander ce qu'il c’était produit mais elle s'enfuit en direction de la cité avant qu’ils eurent le temps de poser la moindre question. Ced et Pti reuf décidèrent de la chercher dans la petite cité mais malheureusement, ils ne la trouvèrent pas. Ils décidèrent de questionner les habitants pour pouvoir obtenir des informations sur cette mystérieuse femme. Les deux avaient remarqué qu’une personne les suivait depuis quelques instants puis celle-ci vint les aborder.

- Bonjour, vous voulez des informations sur la femme qui a mis le feu à l’auberge tout à l’heure ?
- C’est exact mais qui êtes vous ?, demanda Ced
- Je suis, en quelque sorte, un haut fonctionnaire de la cité. Je connais pratiquement tout ce qu’il y a à savoir sur celle-ci.
- Bien, alors que savez sur cette femme ?
- Déjà, elle se nomme Makubei et elle possède une histoire des plus surprenantes.
- Raconte nous donc son histoire, dis Pti reuf légèrement agacé

Il commença alors son récit. Makubei était la fille de l’homme qui s’occupait de l’arsenal de Xiqi. Il avait un rôle très important ce qui faisait de lui un homme respecté par la population. Il s’était spécialisé dans la production d’armes explosives telles que des bombes artisanales. Suite à une attaque du clan Yushan, le seigneur régnant sur la ville fit faire à son père une commande spéciale qui avait pour but de les éradiquer en un seul coup. Malheureusement, il n’était pas parvenu à la réaliser à temps et le clan Yushan ravagea une grande partie de la cité. Cela provoqua une grande colère au seigneur qui décida de le faire exécuté, car il considérait cet acte comme une trahison. Le père de la jeune fille lui confia tout ces différents travaux afin qu’elle continue ses projets. Etant fasciné elle aussi par les explosifs, elle accepta. Quelques jours plus tard, il fut exécuté devant tout le peuple de la cité afin de servir d’exemple à ce qui arrivait lorsque l’on trahissait le seigneur. Makubei se retrouvait maintenant sans famille, étant donné que sa mère mourut le jour de sa naissance. Depuis ce jour, plus personne dans la cité ne la vit sauf lorsqu’elle décida de se venger du seigneur en faisant exploser des granges, auberges, etc. Mais même à ces moments là, les habitants ne voyaient que la silhouette de celle-ci. Une fois l'histoire terminée une explosion retentit mais, cette fois elle était très proche. Les trois hommes sortirent dès qu'ils l’entendirent. C'était cette fois une maison qui se situait juste devant celle du seigneur. A travers le nuage de poussières rendant la visibilité quasi-nulle, une silhouette apparut : c’était Makubei. Elle s’approcha alors des trois hommes :

- C'est elle ? Demanda Pti reuf avec un petit sourire aux lèvres.
- Oui, répondit le seigneur en tremblant.
- Bon, je vais aller lui parler.

Pti reuf dégaina son arme et fonça sur Makubei pour tester sa puissance mais son compagnon s’interposa.

- Non ! Je vais lui parlé toi tu restes en retrait !
- Tu n'as pas d'ordres à me donner, je fais ce qui me plaît ...
- N'oublie pas que notre plan passe avant tout ! Dit Ced énervé.
- Oui désolé mais, il faut s’assurer qu’elle soit digne de nous rejoindre.
- Tu la testeras après si ça peut te faire plaisir mais avant toutes choses, il faut que je lui parle.
- D'accord, mais fais vite ! Répondit Pti reuf avec un petit sourire.

Ced s'avança vers Makubei pour engager la discussion mais celle-ci essaya de s’enfuir.

- Rattrape-la, dis Ced à Pti reuf.
- D’accord, ce sera vite fait.

Il se lança à la poursuite de la jeune fille et la rattrapa assez facilement.

- Attend, mon ami veux te parler. Écoute ce qu'il veut te dire après tu feras ce que tu veux. Ne m'oblige pas à engager le duel.
- Vous voulez me parler de quoi ? Moi je n'ai rien à vous dire ! Partez d’ici.
- Il veut éliminer un clan et tes aptitudes l’intéressent énormément ...
- Désolé mais mes services ne sont pas à vendre. Tu n'arriveras pas à me convaincre. Par d'ici tant que tu le peux encore, répondit Makubei.
- Il veut éliminer un clan que tu connais particulièrement bien alors suis-moi si tu veux savoir de qui je parle, répondit Pti reuf avec un petit sourire.
- D’accord, je vais alors voir ton « Ced » ou je ne sais pas quoi mais si je ne suis pas emballer par sa proposition, je vous élimine tous les deux.

Elle accepta d'aller voir Ced. Pti reuf était convaincu que son chef arriverait à la convaincre de se joindre à eux. Ils se dirigèrent vers le jeune homme resté en retrait et furent enfin sur les lieux de l'explosion.

- Tu en as mis du temps à la rattraper, dit Ced.
- Bon, de quoi veux-tu me parle, dit Makubei pressé d'en finir.
- D'abord, je tiens à te dire que je connais ton histoire et je suis sincèrement désolé maintenant je vais te raconter ma propre histoire tu verras qu'on a un certain point commun
- Si tu veux mais fais vite, je n'ai pas que sa à faire ...

Il raconte son histoire en détail. Elle n'en croyait pas ses oreilles Ils avaient tous les deux étés atteints par les méfaits du clan Yushan.

- Je suppose que tu veux éliminer le clan Yushan et tu as besoin de mon aide, dit Makubei.
- C'est exact, répondit Ced
- Eh bien, j'accepte de vous venir en aide.

Les trois compagnons allèrent donc affronter le clan Yushan qui a causé tant de malheur dans ce monde ...

Chapitre 6

Avant de partir de Xiqi, ils avaient pu avoir une audience avec le seigneur gérant la cité. Il leurs avait indiqué quelque informations à propos du clan qui l’ai avait attaqué. Le clan Yushan tenait sa base à Karu, petite cité à quelques kilomètres de Xiqi. Il avait choisi ce lieu car c’était une ancienne base fortifiée, difficilement accessible (elle se situe au milieu d’un fleuve). Le seul problème, c’est que cette base ne pouvait contenir qu’une cinquantaine d’homme. Les compagnons se dirigeaient dès à présent vers la cité de Karu, lieu où était situé le clan Yushan. Alors qu’ils arrivèrent aux abords de la cité, ils pouvaient observer la forteresse où flottaient les drapeaux signalisant la présence du clan.

Les trois compagnons mirent deux jours afin de se décider du plan qu’ils allaient accomplir. Ils avaient choisi d’attaquer la nuit pour créer un effet de surprise. Dans un premier temps, Makubei devait déposer ses explosifs sur les murs de la forteresse afin de créer un effet de panique chez les membres du clan. Pendant que les explosions s’enchaineront, Ced et Pti reuf devront poser plusieurs bombes sur l’immense porte qui permet d’entrer dans la forteresse afin de pouvoir y entrer et commencer le véritable massacre.

La première partie du plan fut un succès : Makubei et ses explosifs avaient réussi à créer la panique au sein de la forteresse. Ced et Pti reuf avaient eux aussi réussi leur partie du plan et s’étaient introduits dans la forteresse. Malheureusement, lorsque les deux compères arrivèrent sur la place centrale du fort, ils furent encerclés par la totalité des troupes ennemies. En un seul regard, Ced et Pti reuf décidèrent de la marche à suivre : anéantir tous les soldats. Ced, à l’aide de son épée de Muye, arrivait à enchaîner les meurtres sans que ses opposants ne comprennent ce qu’il se passait. De son côté, Pti reuf utilisait sa faux afin de trancher d’un seul coup tous ces adversaires. Tous deux arboraient un sourire des plus maléfiques, ainsi qu’une aura meurtrière. Le chef du clan Yushan, qui observait la scène depuis les hauteurs de sa forteresse, avait repéré quelque chose de bizarre chez nos deux compagnons : pour lui, ils étaient tout près d’atteindre le stade de guerrier ultime : Les Berserker. Certains guerriers, qui combattaient sous l’impulsion de la haine, la colère et la vengeance tout en sacrifiant leurs corps pour assouvir leur but, pouvaient dès lors développer une sorte de puissance inhumaine tous droit venu du domaine des dieux afin de les aider dans leur quêtes. Cela permettait aussi aux Dieux d’assister à des massacres de plus en plus sanglants. Le chef du clan poussât un léger rire puis commença à s’enfuir de la forteresse. Ced et Pti reuf n’avait aucune idée de ce qui leur arrivait mais ils continuaient à assouvir leur soif de sang et de vengeance. En quelques minutes, il ne restait plus que les deux compagnons, debout au milieu des cadavres des soldats du clan Yushan. Makubei, pendant ce temps, avait découvert que les fondations de la forteresse étaient remplies de puissants explosifs qui, en cas de danger imminent, serviraient à réduire en poussières la forteresse. Elle se hâta de rejoindre les deux compagnons qui s’étaient mis à la recherche du chef du clan Yushan.


- Les gars, on a un sérieux problème : la forteresse toute entière est piégée. Si nous restons là, nous ne survivrons pas.
- Il nous faut d’abord retrouver le chef, ordonna Ced.
- Makubei a raison. Ne te laisse pas emporter pas la colère car sinon, on pourrait tous en subir les conséquences.
Ced ne parvenait pas à contenir sa colère : il ne voulait en aucun cas laisser s’enfuir l’homme qui avait détruit tous ce qu’il aimait. C’est alors que l’explosion ce produisit et les trois compagnons furent projetés dans le fleuve : une chance pour eux. Malgré ça, ils subirent quand même de lourds dégâts. La forteresse n’était plus que tas de ruines qui surplombaient le fleuve. Makubei et Pti reuf regagnèrent tant bien que mal la berge mais Ced, qui s’enfonçait de plus en plus dans le fleuve, n’arrivait pas à remonter à la surface. C’est à se moment là qu’il fut éblouis pas un flash mais en recouvrant le vue, il ne vit que des ténèbres obscur.


- Vois-tu le plaisir que tu avais lorsque tu combattais sous l’effet de la haine et de la vengeance. Ces deux sentiments te faisaient devenir un guerrier assoiffé de sang et de victoire, dis une voix provenant des ténèbres.
- Mais qui es tu ? Demanda le jeune homme, étonné d’entendre cette voix une nouvelle fois

Mais avant que la voix ne lui réponde, il se réveilla dans une plaine. Il se retrouvait finalement là où il s’était endormi.

Épilogue

Quelques années plus tard, Ced et son clan étaient considérés comme les plus féroces et les plus monstrueux des combattants de la région car ils avaient réussi à contrôler la force mythique des Berserker. Ils ravageaient toutes les villes qu’ils rencontraient afin d’instaurer un climat de terreur. Mais un jour, après avoir anéanti une petite ville de campagne, un homme était venu parler à Ced.

- Qui est tu ?
- Je ne suis que simple serviteur de notre roi et je voudrais vous faire part d’une certaine requête.
- Eh bien, parle ! A part si tu veux gouter à mon sabre.
- Sa majesté veut réaliser un tournoi dans lequel tous les plus grands clans de ce pays se battront jusqu’à la mort pour être déclaré vainqueur.

Le jeune chef fut tout de suite attiré par cette idée. Se confronter au plus féroces guerriers du pays leurs permettraient de devenir encore plus connu et de montrer au pays tout entier qui est le plus puissant des clans.
Trois mois passèrent et le tournoi arriva enfin. Des millions d'êtres vivants en tout genre venant des recoins de la galaxie étaient venu s'affronter pour déterminer le plus fort. Parmis eux se trouvaient les Berserker, et plus loin situés à l'écart des campements, une étrange équipe aussi sombre qu'inquiétante siégeait autour d'un feu.
Le tournoi débuta sur les chapeau de roue, les Berserker écrasèrent leurs adversaires, tout comme l'étrange équipe qui ne faisait qu'une bouchée des concurrents. Ceux-ci ne laissait jamais la vie sauve à leurs opposants, et prenaient un malin plaisir à faire en sorte qu'ils soient méconnaissables. Très vite un sentiment de peur, de crainte et d'anxiété s'établit autour des monstrueux candidats. Arriva enfin le moment où les Berserker et les mystérieux démons se firent face. L'un d'eux, le plus grand et sûrement l'un des dirigeant pris la parole.

???: - Je te conseille de fuir, d'abdiquer ou de t'agenouiller devant moi avant que je ne t'arrache tes petites gambettes.
Ced: - Ne nous sous-estime pas créature démoniaque! Nous possédons une puissance exceptionnelle...
???: - Ohohoh, regardez moi ça, comme c'est petit et teigneux.

Ced eut soudainement une réminiscence en observant son adversaire ainsi que sa troupe. Il se rappelait que ces derniers étaient recherchés dans l'univers entier et que leur capture rendrait riche une famille pour des millénaires tant la récompense était élevée. Il annonça alors à son opposant qu'il allait tout bonnement le capturer.L'inconnu se retourna soudain vers ses confrère, sourire aux lèvres.

???: - Hahaha, vous entendez ça? Ça vous dit de s'amuser un peu? Je les laisse faire et je vous défi de me retrouver! Dit-il quand un second inconnu lui répondit;

???: - Ça risque d'être assez difficile... Mais c'est justement ce qui nous intéresse, allez vas-y, lance la mascarade.

Le combat commença alors, Ced de part sa rapidité enchaina les coups sur le colosse face à lui qui vascillait quelque peu au fur et à mesure des assauts. Soudain, dans un geste aussi naturel qu'une vache volante, le géant s'effondra au sol, les mains déjà prêtes à être menottées. Par la suite celui-ci fut conduit dans la plus sûre des prison de l'univers... Ced reçut la fameuse récompense qu'il partagea avec son clan et n'en finirent plus d'étendre leur empire.

_________________


FEEL MY POWER !!! :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spectre
Dieu de la mort
Dieu de la mort
avatar
Messages : 788
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Histoire de notre ancien clan. Mer 8 Aoû - 14:13

Partie 2: Des Ban'Jin pour les gouverner tous.

Chapitre 1 : La libération.

Planète Baalnor, à la flore luxuriante, aux déserts arides et aux étendues d'eau gigantesque. La faune y est sauvage mais apprivoisable, enfin tout dépend de l'animal en question... C’est dans ce territoire hostile qu’une des plus terribles, et des plus sécurisées, prisons de l’univers se trouve, Meha Kaos… Dans les sombres couloirs de l'édifice, loin de toute autre cellule, une chambre baignée dans le noir avait été aménagée. A travers cette noirceur sans fin, perçaient deux lueurs, rouges comme le sang, qui fixaient ce qui semblait être les gardiens de cette lugubre et misérable cellule. Un bruit de fond, un léger hale, caressait l’oreille des gardes et leur procurait une sensation de stress, et de nervosité constante, les faisant trembloter jusqu’au plus profond de leur âme. Un autre bruit claquait à travers la pénombre, celui de chaînes, sûrement attachées aux poignets et aux jambes du prisonnier.
Une voix rauque, caverneuse et résonnante se fit soudain entendre, un timbre de voix semblable à celui d'un démon tout droit sorti de l'Enfer. Cette voix, de par sa puissance, fit trembler les murs pourtant si solides. Les gardes furent horrifiés, c'était la première fois qu'ils entendaient parler l'être à l'intérieur de cette cellule, ils n'avaient même pas eu l'occasion de le voir. L’annonce était claire, et ne rassura aucun des gardes présents :

???: - Ils arrivent, dit-il.

S'en suivit alors un rire inquiétant qui parcouru la prison. Le rire cessa soudain et laissa place à un énorme fracas, provenant de la chambre noire…. Cela venait tout droit de la lugubre cellule mise à l'écart. Un nuage de poussière emplissait la zone qui se voyait gratifiée d'un trou béant dans le mur. Une forme apparue dans l’obscurité. D’une taille impressionnante, bien deux ou trois mètres de hauteur, une musculature impressionnante, la silhouette apparaissait à mesure que la poussière se dissipait. Un cinglement strident et bref se fit entendre, puis un bruit de chaines tombant lourdement au sol.

???: - Te voila libéré mon frère...

???: - Vous en avez mit du temps... Cinq ans pour me retrouver, s'indigna la première voix diabolique, avant de poursuivre dans un rire des plus lugubres.

???: - Quelle idée d'aller s'enterrer dans cette foutue prison au fin fond de l'univers, crétin!

La discussion s'acheva sur une multitude de rires, dont une quinzaine vinrent s’ajouter au brouhaha causé par les deux premiers. Un des gardes eut l'audace de s'approcher dans le noir, pour tenter une capture des intrus et de l’évadé - ce qui lui aurait sûrement valut les plus belles reconnaissances de l'Empereur - mais à peine eut-il fait deux pas, qu'il fût happé par la silhouette massive. Son corps fût rejeté en lambeaux au cœur du groupe de gardes terrorisés, devant la cellule.
Soudain, en pleine lumière et face aux gardes, une main imposante s'appuya sur le mur fraichement détruit. Les gardes virent l’être s’extirper de la cellule. D’abord un bras, taillé dans le roc, fut parfaitement visible dans la pénombre. Il mesurait presque la taille d’un homme adulte, ce qui laissa perplexe les deux gardes encore debout… Peu à peu, surgit de l'ombre l'homme mystérieux qu’aucun gardien n’avait encore eu l’occasion de voir…
Ils furent pétrifiés. Une chose, mi humaine, mi démon, se tenait là devant eux. Elle mesurait près de quatre mètres, et sa corpulence massive, rappelait l’iconographie démonique des livres saints. Son visage était recouvert d’un masque de métal, blanc orné de motifs guerriers noirs. De nombreuses entailles témoignaient de la lourdeur des batailles endurées par le prisonnier. Au sommet du crâne, sortait à travers ce masque terrifiant une série de pointes faites du même métal, mais de couleur rouge sang. L’individu se tenait droit devant eux, et on pouvait décerner une longue cicatrice glissant de l’épaule gauche à la droite de la ceinture pelvienne. Une multitude d'autres cicatrices témoignaient de son passé de guerrier. Le démon fit un pas en direction des gardes …

Garde: - Qui êtes-vous? Arrêtez-vous!!

???: - Je suis BlackKomodo, mais appelez moi Black, et voici mes fidèles acolytes, Rada mon frère ici-même, et tous ceux qui répandront la terreur à mes côtés! dit-il en riant diaboliquement une fois de plus.

Garde: - Nous vous tuerons si c'est nécessaire pour le bien et la paix de notre monde!!

Black se mit à rire de plus belle et reprit,

Black: - La paix n'est que mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par ma passion, j'obtiens la puissance.
Par ma puissance, j'obtiens le pouvoir.
Par mon pouvoir, j'obtiens la victoire.
Par mes victoires, mes chaînes se brisent.

Rada: - Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a la puissance.
Il n'y a pas de mort, il y a l'immortalité.
Tout l'univers se prosterne devant moi.
Je m'engage dans les ténèbres,
Dans la mort de la lumière.


Les deux entités démoniaques se rapprochèrent alors du groupe de gardes qui essayait tant bien que mal de les affronter. Malheureusement, l’écart de force était trop déséquilibré, et la mort la seule échappatoire. Black s'empara d'un garde et le plaqua violemment au sol. La nature de Black se révéla au grand jour, brutal, bestial, psychopathe et entrant dans un état second à chaque bataille. Il empoigna la jambe du pauvre garde, et d’un mouvement brusque, l’arracha. Il le tabassa et le laissa mourir en se vidant de son sang…
Le silence. Le silence pesait dans cet espace clos après cet acte barbare. Silence qui fut brisé par l'apparition d'une quinzaine d'autres silhouettes, toutes aussi inquiétantes les unes que les autres.

Black: - Voici mes gars, ma famille, qui causera votre perte pauvres déchets d'humains!

A ces mots, les silhouettes s’avancèrent d’avantage et se précisèrent.

Rada : - Vous humains, n’êtes que des déchets, mais nous vous laisserons la vie sauve afin de transmettre ce message à vos mécréants de dirigeants. Black, moi-même et notre garde d’élite ici présente, nous mettrons à feu et à sang votre monde, ce jusqu’à l’extinction complète de la vie…

Garde : - Pourquoi cherchez-vous à tous nous détruire?!

Black: - Je ne sais pas. On aime ça, c'est tout.

Dans un énième rire satanique, ils disparurent tous en laissant la prison éventrée, les gardes terrorisés et une prophétie d’apocalypse, annonçant la fin de la vie sur cette planète…

Chapitre 2 : Origines

Ban’Jin Akuma. Telle était le nom donnée à la terrible troupe, à la terrifiante famille de démons. Tous autant assoiffés de sang, les uns et les autres n’étaient motivés que par la destruction. Black et Rada se dressaient tout deux à la tête de cette horde. Tandis que le premier, sans doute le plus brutal et perturbé de tous, perdait tout contrôle à la première goutte de sang versée sur le champ de bataille, le second apparaissait comme un meneur plein de sagesse, capable de contrôler Black et la horde de guerriers, qui les accompagnaient sans attelage de sa force et de son pouvoir. Tout deux se considérait comme frères.
Le premier des frères n’avait pour seul objectif que la mort de son ennemi. Il était connu pour sa fougue et son empressement à se jeter dans une bataille, même perdue par avance. La légende le décrit comme un animal féroce, au physique bestial, capable de détruire n’importe quel édifice solide d’un coup de poing. On dit, mais aucun témoin ne l’atteste, qu’il serait capable de générer de puissantes explosions et de terribles flammes… Sa grande force lui vient tout droit de son esprit combattif. Plusieurs rumeurs laissèrent entendre qu’il provoqua un génocide sur la planète Trinity, éradiquant à lui seul toute forme de vie humaine. Les descriptions de ce démon restèrent vagues, mais on en trouvait quelques traces dans une poignée de livres portant sur la démonologie. Il serait entre autre équipé d’un masque de fer orné de pointes, et d’un bas de camouflage de couleur sombre. Ses bras étaient entourés de bandes blanches se prolongeant jusqu'aux poignets où se trouvaient de robustes gants de cuir noir, ornés de pointes situées à la base des phalanges.
Le second était bien plus fin et agile Il mesurait environ un mètre quatre-vingt et doté d'une agilité hors du commun. L’attitude de Rada était bien moins brutale mais tout aussi efficace que celle de son frère. Son art relevait dans l’assassinat de masse. Furtif, rapide et silencieux, les légendes l’assimilaient fréquemment au souffle du vent. Œuvrant à une vitesse fulgurante, il pouvait s’occuper de dix de ses ennemis avant que le premier ne s’effondre, raide mort. Pourtant, bien que ses capacités fussent connues de tous, Black seul connaissait son véritable visage. Vêtu d’une simple bure, dont les extrémités avaient été déchirées, il porte un masque de tissu lui cachant la majeure partie de son visage. L’ombre portée par la capuche de son vêtement lui camouflant complètement le regard, il lui fut octroyé le surnom de « Tueur sans visage ». Certaines de ses victimes eurent, cependant, la chance d’apercevoir ses yeux. En effet, on raconte qu’il prenait parfois la peine de soutenir le regard de sa victime, en enserrant sa tête entre ses puissantes mains. Ce seul regard, dit-on, pétrifiait d’effroi cette pauvre âme, en proie à la mort, et lui insufflait les pires cauchemars et tourments que le corps humain pouvait supporter avant de succomber. La légende veut que ces visions d’horreurs durent indéfiniment dans le tourment de l’Enfer.
La réunion de ces deux démons s’était produite aux abords d’une petite ville de la planète Rotin, au cours d’une rencontre peu commune, qui les avait au départ conduit à s’entretuer. Ils se battirent sans relâche, comme s’il n’y avait de place que pour l’un d’eux dans cet univers. L’un ne pouvant prendre le dessus sur l’autre, ils s’intéressèrent à l’idée d’une coexistence entre deux démons, et une profonde amitié naquit entre eux. Les deux frères conçurent alors les prémices d’une terrible horde, la terrible Ban’Jin Akuma. Créant des portails inter-galactiques, ils voyagèrent afin de recruter les plus puissantes créatures qu’ils rencontreraient. Black et Rada avaient décidé de fonctionner comme suit. Ils emmenaient avec eux les démons au plus grand potentiel, et dont la puissance paraissait suffisante, laissant ou détruisant les plus faibles. C’est ainsi qu’ils réussirent, en l’espace de quelques années, jusqu’au fin fond de l’univers.
A ce jour, la horde est composée de milliers de démons, agissant chacun dans des galaxies différentes. Seule l’élite demeure constamment auprès des deux frères démons. Ils parcouraient l’univers pour y semer la mort et la destruction. Question de plaisir personnel, après tout, existe-t-il au moins un démon qui ne suive pas cette voie? Peut-être, mais si ils existent, ils périront avec les autres face aux Ban'Jin Akuma.

Chapitre 3 : Les Berserker n'ont plus de coeur.


Au cours de leurs innombrables voyages, Les Ban'Jin Akuma avaient eu l'occasion de ravager des milliards d'espèces vivantes. Cependant, Black était du genre rancunier et voulait retrouver les Berserker. Même si il s'était volontairement couché face à eux, il n'en restait pas moins que cette défaite devait être vengée. Il ne fut au final pas bien difficile de les trouver, un clan qui décide d'acheter une planète entière ça ne court pas les rues, l'argent nécessaire pour cela non plus. La troupe de démon se rendit alors à l'endroit d'où les transactions partaient, et finirent logiquement par trouver le jeune Ced et ses accolytes.
Quelle stupeur ce fut pour ces derniers de se trouver nez à nez avec Black et sa bande. Le tyrannique chef lança quelques piques bien placées à l'intrépide Ced.

Black: - Alors c'est ça ton clan? Hmmmm... Vous avez l'air de vous amuser dîtes moi... Apparemment l'argent ne fait pas le bonheur, vous êtes tellement riches que personne n'ose vous embêter et du coup vous n'avez plus rien à faire. J'ai bon? Oui je le sais, j'ai raison, comme toujours. Votre puissance est impressionnante pour des humains et autres bestioles faiblardes de votre genre, mais pour nous vous n'êtes qu'une formalité et je viens vous rendre ma défaite.

Aucun mot de plus ne fut échangé, le combat fut directement lancé. La bataille faisait rage, les Berserker se défendaient parfaitement bien face à leurs assaillants, tuant beaucoup de recrues des Ban'Jin Akuma. Cependant l'élite des démons décida alors de prendre part au combat, et ces derniers avaient des avantages de taille: leur âge dépassant le millénaire pour certains, leur expérience au combat, leur puissance accumulée et maitrisée à la perfection au fil du temps, et le plus important, ils tuaient pour le plaisir!
Black se retrouva face à Ced, Pti Reuf et Makubei essayèrent d'anéantir le démon avant qu'il ne touche à leur dirigeant. Malheureusement leur tentative était vaine, ils furent repoussés aisément par le colosse. Ced attaqua à son tour pour écraser le monstre et sa maitrise de l'épée était indiscutable, la vitesse à laquelle il attaquait était sur-humaine. Malgré tout, l'épée n'écorchait même pas la peau de Black et fini alors par se casser sur son bras, laissant Ced désarmé. Le tyran pris son opposant par le bras et le souleva jusqu'à hauteur du visage.

Black: - N'en as-tu pas marre de ne plus batailler ainsi? Je sens en toi ce plaisir de combattre qui a refait surface lors de notre affrontement. Tu n'es pas un sage garçon, toi et tes accolytes aimez tuer, mais pour vous comme pour nous il n'y a plus rien d'intéressant à tuer. Suivez-nous, rejoignez-nous et vous aurez enfin des adversaires à votre taille car nous allons viser très haut...

Ced réfléchit un instant, se retira avec ses compagnons pour demander leur avis, puis revînt vers Black acquiesçant au fait de les rejoindre. Pour tester leur envie de tuer, il leur ordonna de détruire leur planète. Seulement un problème se posa, ils n'en avaient pas encore la puissance.

Black: - Oh, on a encore beaucoup de choses à vous apprendre! Vous avez un énorme potentiel enfoui en vous que vous ne pourrez jamais développer sans notre aide. Je vais vous montrer comment faire, je vous conseille de vous éloigner avec le reste de ma troupe, ça risque de piquer. Rada, mon frère! Joins toi à moi et fêtons ça!

Les deux frères se mirent côte à côte, libérant leur puissance démoniaque et dévastatrice, la planète vu détruite. Ils reprirent alors leur quotidien de destruction, de planètes en planètes et se préparaient à mettre en oeuvre l'apocalypse promise aux habitants de Baalnor.

Chapitre 4 : Baalnor, énième trophée de mort

Sur la planète Baalnor, on se préparait à la riposte face à la terrible annonce des Ban'Jin Akuma, la résistance avait été mise en place rapidement. Chacun attendait désormais la terrible armée, qui faisait tant parler d’elle. Les Ban'Jin Akuma faisaient parler d'eux à travers tout l'univers, ils étaient devenus légendaires. Certains y croyaient, d'autres non, jusqu'au jour où cette légende s'abattit sur leurs misérables têtes.
Le jour J était arrivé. Dans un énorme fracas, ils arrivèrent sur Baalnor. La riposte était là, les humains prêts à en découdre. Comme à son habitude Black voulait foncer tête baissée. Rada l'arrêta. Ce dernier avait étudié les moyens de défense et les dispositions de l'ennemi, ainsi que les rumeurs qui couraient. On entendait dire que les Dieux, témoins du massacre constant que provoquait les Ban'Jin Akuma, voulaient mettre un terme à tant de destruction. Sa méfiance n’avait pas diminuée, et il craignait que les Dieux fassent leur apparition et prennent par au combat.

Black: - On n’en a rien à foutre des Dieux, ce ne sont que des larves qui passent leur temps à créer, et observer le monde. Qu'ils s'amènent, je les accueillerai comme il se doit et à ma manière! dit-il, avant de poursuivre dans un rire lugubre...

Ce rire se propagea sur tout le champ de bataille. Le sang des humains se glaça et la peur prit possession d’eux

Rada: - Pas la peine de jouer les gros bras. Les Dieux sont des Dieux, ils ont des pouvoirs hors du commun et pourraient nous détruire d'un claquement de doigts!

Black: - Et nous, que sommes nous exactement? Nous ne connaissons pas l'origine de notre naissance ou de notre création ni même pourquoi on a été fait et comment! Mais regarde-nous et regarde ces pauvres déchets d'humains. Ne sommes nous pas des Dieux?!! Si ces incapables avaient voulus agir, ne l'auraient-ils pas déjà fait? Je suis prêt à parier qu'eux aussi ils sont terrorisés et qu'ils ne peuvent rien contre nous!

Rada: - Si tu le dis... Mais nous courons peut-être à notre perte, nous ne savons pas de quoi ils sont capables...

Black: - Qu'avons-nous à perdre? Je suis d'avis d’aller les démolir s’ils se pointent!

En un éclair, Rada se retrouva sur ses ennemis.

Black: - Bon et bien, je crois qu'il est d'accord avec moi... Autant en profiter, c'est rare!

Black fit un signe à sa horde de démons. Signe qui annonçait la mise à mort de l'ennemi. D'un bond ils se retrouvaient au cœur de la bataille, défiant du regard les misérables humains qui leur serviraient d'amuses-bouche. Rada lança les hostilités. D'un coup vif, il trancha en deux un humain. Le temps que cette carcasse fraichement découpée touche le sol, le terrible démon eu le temps d'en pourfendre une dizaine d'autres! Cet assaut fit jaillir des litres de sang, dont une petite quantité éclaboussa le visage de Black. Il n'en fallut pas une goutte de plus pour que ce barbare entre dans son état second. Ses yeux virèrent au rouge, son corps tremblait d'excitation. C'est alors qu'il chargea en direction de l'armée ennemie et y pénétra en faisant voler en éclat tout ce qui se trouvait sur son passage. Au sein des rangs ennemis, il attrapait les soldats au cœur de ses mains puissantes et les encastrait les uns dans les autres les réduisant en miettes, et les rejetant au loin, en lambeaux qui tombaient sur la tête des survivants n'ayant pas pu assister à cette acte sanglant. Une fois au beau milieu de sa charge, Black s'arrêta net, un bras en arrière. Après quelques secondes, les veines de son bras ressortirent. L’aura brûlante, qui s’en dégageait, déformait les alentours. Tout à coup, il frappa dans le vide, comme s’il voulait asséner un coup de poing à quelqu'un et, de son poing sorti une onde de choc faisant virevolter ses adversaires, accompagnée d'un torrent de feu les carbonisant en plein vol. C'était au tour de son autre bras de se retrouver à présent en arrière de son corps. Cette fois, il scintillait au point d'aveugler ses opposants, et il le pointa tout droit vers le ciel. Ce mouvement brusque fut accompagné d'un souffle qui mit à terre bon nombre d'humains, témoignant de la puissance générée par ce terrible démon. Soudain, il frappa du poing le sol et s'en suivit alors une explosion d'une force inimaginable, balayant tout sur son passage. Pourtant, l'explosion généra une sphère qui ne se dissipa pas. Les humains tentaient d'en sortir, mais en vain, ils étaient comme retenus à l'intérieur, seuls face à Black.

Black: - Nous voila donc tranquille... dit-il vicieusement.

La chaleur montait progressivement à l'intérieur de cette sphère où Black demeurait immobile. Les soldats essayaient de l'attaquer mais leurs tentatives étaient vaines. Leurs armes n'égratignaient même pas la solide peau de Black. L'intérieur de la sphère rappelait de plus en plus l'Enfer de par sa chaleur... Les humains ainsi bloqués, devaient supporter une mort lente et douloureuse. Certains essayaient de se suicider, mais un étrange phénomène les en empêchait, leurs coups étaient comme stoppés. Certains êtres à l'extérieur de la sphère tentaient d'y pénétrer pour sauver leurs amis... Malheureusement pour eux, ils étaient happés et condamnés à subir le même sort que leurs compatriotes. Black marchait au beau milieu de ces humains, et prenait un malin plaisir à arracher le cœur de certains. En effet, celui-ci s'approchait d'un individu et dans un élan de puissance, transperçait le torse sa victime et en retirait le cœur, qu'il carbonisait. Il prit ensuite un autre humain et le projeta à travers la sphère. Celui-ci en sorti mais atterrit directement aux pieds de Rada.
Cet homme servait en quelque sorte de présent. Rada prit alors sa tête entre ses mains, et le rituel pour le tourment de son âme put enfin débuter. Son regard perçait l'homme jusqu'au plus profond de son être, les pires cauchemars et tourments parcouraient ses pensées et le pétrifiaient. Après avoir meurtri cet homme à jamais, Rada resserra ses puissantes mains jusqu'à en faire exploser la tête de sa proie... Il se releva alors et lâcha son épée, qui demeurait devant lui en pleine lévitation. Le terrible démon vit ses yeux tourner au noir, et après quelques signes de mains, accompagnés de paroles incantatoires, l'épée fut démultipliée en une centaine de répliques exactes. Il recommença ensuite quelques gestes magiques, qui firent tournoyer toutes les épées à une vitesse hallucinante... D'un signe charismatique, il tendit la main en direction de ses ennemis, direction qui fut prise par toutes les épées virevoltantes. Ce fut un véritable carnage, les épées traversaient les lignes ennemies et découpaient tout sur leur passage. Une montagne de corps retombait au sol dans une mare de sang. Un véritable massacre. De son côté Black envoyait des humains aux autres démons de sa troupe qui s'occupaient de leur réserver le pire sort possible.
Black sorti enfin de sa prison de feu et posa sa main contre la paroi de la sphère, jetant un dernier regard qui glaça le sang des hommes emprisonné à l'intérieur. La sphère se mit alors à briller de mille feux et implosa, détruisant toute forme de vie à l'intérieur.
Rada continuait à déchiqueter ses adversaires et défia Black d'en faire autant vu que celui-ci ne possédait pas d'armes à proprement parler. Ce dernier lui fit comprendre qu'il ne lui avait encore jamais montré ce qu'il possédait mais qu'il était temps. Il montra donc du doigt sa ceinture où se trouvait une sorte de pièce métallique, ressemblant à une poignée d'épée accompagnée d'un pommeau, mais n'ayant aucune lame. Rada se mit à rire, dénigrant cette épée sans tranchant. Black prit alors cette pièce, qui au contact de sa main, fit apparaitre une lame gigantesque quoique proportionnelle à la taille du terrible démon. Cette impressionnante arme vit sa couleur virer au noir, accompagnée d'inscriptions rouges luisantes sur tout son long, et s'entoura d'une aura rouge sang. D'un coup puissant, il empalla cinq hommes qu'il pointa vers Rada et qui finirent par disparaitre dans un souffle de poussière ardente. Le défi était relevé, Black ne possédait pas la vitesse de Rada mais avait l'avantage de pouvoir pourfendre une multitude d'ennemis d'un coup d'un seul grâce à sa gigantesque lame. Les humains ne pouvaient que subir les assauts des démons, victimes de leur impuissance. Les autres démons de cette troupe prenaient également un plaisir malsain à massacrer ces pauvres vies. Après plus d'une heure de combat, Black perdit patience. Des ailes noires semblable à celles de dragons lui sortirent du dos, et il s'éleva dans les cieux, au dessus de cette terre dévastée. Rada fit de même.

Black: - Il suffit. Nous nous sommes assez divertis, chers confrères démons, écartez-vous du champ de bataille. Regardez et apprenez. Rada, il est temps.

Sur ces mots, Black écarta légèrement les bras de sa taille puis ouvrit les mains qui commencèrent alors à rougir. Autour de chacune d'elles, des flammes noires et rouges firent leurs apparitions. Celles-ci montèrent le long des bras qui étaient désormais recouverts d'un feu diabolique hors du commun. Il en était de même de son corps, qui fut entouré d'une aura noire des plus démoniaques. Rada, qui avait rejoint son frère dans le ciel, prit la même position que son frère. Une aura noire et dorée l'entourait à présent. Des lames de la même couleur gravitaient autour de ce deuxième être maléfique. Les yeux des deux frères virèrent au rouge, leur puissance grandissait. La terre tremblait, se craquelait dans un fracas assourdissant. Des rayons lumineux noirs, rouges, dorés jaillissaient des profondeurs terrestres et se faufilaient à travers les failles. L'atmosphère était devenu pesante, l'air irrespirable. Un grognement sortait de la bouche de Black et Rada. Leurs ailes s'écartèrent brusquement, leur auras étaient devenues flamboyantes comme jamais. Deux terrifiants dragons apparurent derrière eux, tel le reflet de leur esprit qui se projetaient dans le ciel. Leur puissance était à son paroxysme. Les deux frères déchainèrent alors leurs pouvoirs pour en finir une bonne fois pour toute. Une pluie d'épées tombaient du ciel et perforaient tous les humains se trouvant sur leur passage. Black avait mis ses bras en avant, en direction de cette terre ayant été meurtrie. De ses poings sortirent alors de puissantes ondes de choc suivies par des torrents de feu noir et rouge sang, qui calcinait tout ce qui se trouvait sur sa trajectoire. L'afflux de pouvoir déchainait les éléments aux alentours du champ de bataille. Black et Rada se regardèrent, et comprenant leurs intentions en un unique regard, combinèrent leurs pouvoirs et en utilisèrent la pleine puissance. La planète explosa sous la charge de leurs pouvoirs. La terre avait tremblée un instant, puis tout se figeant, la lumière et la mort se propagèrent… L’explosion retentit dans l’espace, les démons les plus faibles se retrouvant projetés à des années lumières de Baalnor. L’onde de choc se propagea dans toute la galaxie, causant de nombreux dommages sur son passage, ce jour marqua le commencement du Nen'gou Akuma.
En guise de trophée de guerre, les deux frères récupérèrent un débris de cette planète qui ne demandait que la paix et la tranquillité.

Chapitre 5 : Apogée

Deux semaines étaient passées depuis la destruction de Baalnor. Les rumeurs à propos de cette horde de démons assoiffés de sang se propageaient à une vitesse hallucinante. Une énorme partie de l'univers était maintenant au courant des méfaits de la troupe, et du fait que pour la première fois, ils réduisirent à l'état de poussière une planète. Pourquoi en être arrivé là? Pourquoi avoir choisi de frapper encore plus fort et changer ses habitudes vieilles de plus de dix ans? Tout cela était calculé. Black et Rada visaient un stade supérieur, leurs piètres ennemis ne leur suffisaient plus, ils voulaient se mesurer à plus fort. La destruction de Baalnor faisait partie de leur plan. En créant cet évènement dramatique, ils cherchaient à attirer l'attention des Dieux... Même si Rada paraissait sceptique et craintif de leur puissance avant de détruire la planète. Cela n'était qu'en fait une partie du plan. Dès qu'ils eurent foulé cette terre, il sentirent une atmosphère pesante, comme si une entité les observait. Admettre la toute puissance des Dieux alors spectateurs de ce désastre, permettait aux Ban'Jin Akuma de les rassurer si jamais ils chercheraient à les détruire. C'était sûrement le plus beau traquenard organisé par ces démons et les Dieux tombèrent en plein dedans, victimes de leur sentiment de puissance admis par Rada...
Dans le monde divin on attendait impatiemment le prochain coup d'éclat organisé par les démons, pour enfin y prendre part et les exterminer une bonne fois pour toute. Malheureusement ceci n'arriva pas. Les démons avaient fait halte sur une planète inhabitée et y demeuraient depuis déjà plusieurs mois. Les Dieux commençaient à perdre patience. De leur côté, les démons avaient encore une fois tout prévu. La planète sur laquelle ils séjournaient n'était pas choisie au hasard. Inapte à accueillir la vie, si jamais les Dieux décidaient de passer à l'assaut, ils seraient seuls contre les démons. Aucune aide extérieure, uniquement Ban'Jin Akuma contre les Dieux. Malgré tout cela, les Dieux n'attaquèrent pas, flairant le piège...

Black: - Cela fait déjà trois mois qu'il ne se passe rien.. Ces foutus Dieux chient dans leur froc.

Rada: - Peut-être devrions-nous les provoquer un peu non?

Black: - Assurément mon frère.

Rada prit alors les choses en main. Il ordonna aux membres les plus puissants de son élite, d'aller détruire quelques planètes comme il l'ont fait, lui et Black avec Baalnor. Ces derniers s'exécutèrent et réanimèrent les craintes fondées autour des Ban'Jin Akuma. Quelques heures plus tard, ils revinrent aux côtés des deux chefs. Tous patientaient là, en espérant une réponse des Dieux afin de pouvoir les combattre. Deux jours passèrent et toujours aucun signe des divinités. Soudain, sans savoir comment, tous nos terrifiants démons furent téléportés dans un endroit pour le moins étrange. Ce lieu était si lumineux qu'il éblouissait la troupe d'élite, ils ne semblaient également pas en pleine possession de leurs terribles pouvoirs. Un groupe de silhouettes s'approchait des Ban'Jin Akuma, leur puissance écrasait presque les êtres démoniaques, qui tombaient un à un à genou. Un sourire se fit apercevoir sur le visage de Black.

Black: - Le moment tant attendu est enfin arrivé mes frères!!

Les silhouettes se précisèrent, il s'agissait bel et bien des Dieux venus exterminer la horde de démons. Ils se tenaient debout devant eux et rigolaient. L'un d'eux se présenta comme le Dieu des Enfers et expliqua que ce lieu avait été crée spécialement pour ce combat, lieu prévu pour handicaper les Ban'Jin Akuma et que de ce fait il ne serait pas bien difficile de les tuer... Black fut prit d'une fureur démentielle à l'écoute des ces propos et puisa au plus profond de son être pour se libérer de l'impact que lui affligeait ce lieu. Une aura noire l'entourait, bien plus intense que celle qui l’enveloppait avant l’explosion de Baalnor. Rada et ses acolytes firent de même, la puissance générée par ces démons en furie était croissante et paraissait sans limites. Les Dieux furent si surpris d'un tel dégagement de haine et de force, qu'ils restèrent clouer sur place. L'un d'eux, le Dieu de la guerre, War, prit de stupeur murmura quelques mots afin de s'adresser à ses confrères.

War: - Ce n'est pas possible! Et vous qui croyez que lors de l'épisode de Baalnor ils étaient à leur maximum!

Black: - Vous êtes si stupides! dit-il d'une voix rocailleuse et bien plus démoniaque qu'auparavant.

Rada: - Vous nous avez mal jugé, vous croyez vraiment que pour détruire une misérable planète nous avions besoin de notre puissance maximale?! Aurait-on vraiment eu l'audace de vous défier si tel en était le cas? s'indigna-t-il.

Les ailes noires sortirent de nouveau du dos de Black et Rada. L'aura des deux êtres repoussait les Dieux qui placèrent à l’unisson leurs mains devant leur visage comme pour se protéger de cette puissance. Tous les démons réussirent enfin à se remettre debout et firent face aux Dieux. Black fut le premier à utiliser ses pleines capacités, ce qui engendra une métamorphose de ce dernier. Il était désormais à genoux, chaque muscle de son corps était contracté, ses doigts avaient traversé le sol comme pour se tenir à la terre. Deux cornes poussèrent de chaque côté de son front, ses yeux virèrent au rouge et dégagèrent une trainée de fumée de la même couleur de chaque côté de son visage. Son masque en fer ainsi que ses pointes explosèrent. Un autre masque accompagné de pointes les avait remplacés, mais cette fois constitués par son aura destructrice, rendant Black bien plus terrifiant qu'auparavant. De sa colonne vertébrale sortirent des pointes osseuses, sa peau était maintenant de teinte rouge sombre ornée de signes démoniaques noirs. Ses doigts se voyaient prolongés de griffes, son apparence globale était à présent à mis chemin entre le démon normal qu'il était et un terrifiant dragon. Tout au long de cette transformation Black criait de par sa voix démoniaque, et au fur et à mesure rugissait tel un dragon. On pouvait deviner que cette métamorphose le faisait souffrir, mais cette souffrance participait également à accroître sa rage et son désir de vaincre. Son physique déjà bien plus imposant que celui de ces acolytes avait dorénavant doublé de volume, il était devenu un monstre impitoyable.
Rada quant à lui ne subissait que peu de modifications physiques, cependant sa puissance n'en était pas moins grande. Sa sérénité était encore plus forte qu'auparavant, il ne montrait aucun signe d'anxiété ou de peur face à ces Dieux. Deux lueurs rouges perçaient à travers l'ombre qui planait son visage. Au niveau de ses épaules, sa bure fut transpercée par des pointes métalliques, sûrement un prolongement d'armure cachée sous celle-ci. Ses épées se recouvraient d'une couche d'aura ténébreuse, les teintant de noir, incrustées de phrases et symboles démoniaques dorés. Il se tenait droit, statique, son aura était de plus en plus dense et écrasante, le sol craquelait sous ses pieds et des petits échantillons de cette même terre lévitaient autour de lui. Chaque démon relâchait toute sa puissance, ils étaient désormais prêts à faire face aux Dieux.

Ceux-ci restèrent figés, accablés devant un tel déferlement de puissance si soudain. Quelques secondes leur suffirent pour reprendre leurs esprits, et se préparer à combattre. Black prit à pleine main sa poignée d'épée dénuée de lame et la pointa en direction des Dieux. Ceux-ci rirent aux éclats devant cette ébauche d'arme. Dans un rugissement assourdissant, Black fit enfin apparaitre sa lame démoniaque. Quelle surprise ce fut pour les êtres divins. La lame était encore plus gigantesque que lors de la bataille à Baalnor, toujours de couleur noir incrustée d'écritures et de symboles rouges. Une aura destructrice entourait cette épée diabolique. Black regarda attentivement ses acolytes et d'une voix bien plus démoniaque et rauque que jamais annonça :

Black: - Mes frères, voici le moment tant attendu! Il est temps de combattre!!

A ces mots, Dieux et démons se foncèrent dessus. Chaque coup porté entrainait des ondes de choc qui se ressentait sur chaque planète de l'univers. Toutes les personnes ayant eu vent des rumeurs devinait aisément que la bataille pour le pouvoir avait désormais lieu. Les coups portés aux Dieux, géniteurs de la vie parsemant l'univers, se ressentaient au cœur même de celles-ci.
La bataille faisait rage. Black tenta de recréer sa sphère emprisonnante, sans succès, les Dieux la firent voler en éclat. Jamais au cours de leur existence les démons n'avaient autant souffert face à leurs adversaires. La force des Dieux était colossale. Black se retrouva au cœur d'un duel l'opposant à War, épée contre masse. Le démon subissait les assauts répétés du dieu, ses bras accusaient les coups et souffraient des chocs qu'il encaissait. La patience de Black atteignait ses limites, il saisit alors son épée à deux mains et, y transférant toute sa force asséna un terrible coup de lame. Les deux armes s'entrechoquèrent dans un fracas assourdissant à en réveiller un mort! Les adversaires restèrent figés quelques secondes, jusqu'au moment où une fissure fit son apparition sur la masse de War. Celle-ci se fractura en deux parties, démontrant la victoire de Black sur son adversaire. Pour finir en beauté, il transperça la divinité de part en part avec son bras. Une incantation résonnait entre les mâchoires du démon, celle-ci provoqua la sortie massives de pointes osseuses autour de son bras, déjà ancré dans War, déchiquetant ainsi ce dernier. Il saisit la carcasse, et la contempla quelques instants avec un air de dégout. Morte, sa cible n'avait plus d'intérêt, il la jeta au sol avec mépris et s'éloigna.
De son côté Rada mettait à rude épreuve son agilité et sa vitesse. Son ennemi n'était autre qu'Apocalypse, Dieu des Enfers. Les coups pleuvaient à une vitesse hallucinante, impossible à percevoir. Aucun des deux n'arrivait à prendre l'ascendant. Apocalypse demanda à Rada si un duel à l'épée, loyal et dans les règles de l'art l'intéresserait. Ce dernier accepta. L'assaut commença, tel un duel d'escrime, les coups s'échangeaient à la régulière. Malgré tout, le démon se retrouva en un éclair dans le dos de son adversaire. Son épée transperça le Dieu des Enfers, il lui murmura alors à l'oreille:

Rada: -Ne jamais faire confiance à un démon...

Puis, il libéra son épée du corps du défunt dieu, prêt à en découdre avec un autre. Bizarrement tout cela paraissait trop simple, deux Dieux tués en un rien de temps, quelque chose ne tournait pas rond... Par la suite ils apprirent qu'ils venaient de décimer les deux plus jeunes divinités, donc les deux plus faibles. Les autres s'approchèrent des Ban'Jin Akuma, la bataille pouvait reprendre. La tendance avait changé, les démons subissaient les assauts des Dieux. Black tentait tant bien que mal de combattre, ses ondes de chocs et ses torrents de feu étaient inefficaces. Chaque attaque était parée, esquivée ou renvoyée. Un des leurs s'acharna sur Black, ses coups étaient si puissants, si rapides qu'il avait réussi à faire mettre un genou à terre au démon. Il frappa Black en plein cœur grâce à la foudre. Ce dernier gisait au sol, jamais au cours de son existence cela n'était arrivé. Ce monstre de puissance était à bout de souffle, encaissait les coups comme ils venaient. Du côté de Rada ce n'était pas mieux. Sa rapidité ne lui était d'aucune utilité. Son adversaire l'étreignait par la pensée, le démon ne pouvait plus bouger et était alors à la merci de tous. L'étreinte le faisait suffoquer, le sang jaillissait de sa bouche à chaque resserrement. Le reste de la troupe se portait au plus mal, la plupart étaient à terre, vaincus. Pendant ce temps, les adversaires de Black et Rada prenaient un malin plaisir à les meurtrir en guise de vengeance. Ils rendaient là un hommage à toutes les vies qui ont été prises par les deux chefs de Ban'Jin Akuma. Les deux frères furent enchaînés à deux immenses colonnes par le roi des Dieux, Oférion. Pieds et poings liés, les deux frères étaient à la merci de leurs ennemis. Ils brulèrent un oeil à Black, transpercèrent bon nombre de fois le corps meurtri de Rada, le sang coulait à flot. Les Dieux se délectaient de cet instant de grâce, de supériorité.
Black et Rada étaient à l'article de la mort, leurs semblables gisaient sur le sol, leur vie ne tenant plus qu'à un fil. Triste spectacle et surtout triste fin pour cette horde démoniaque qui avait semé la terreur pendant des années à travers tout l'univers. Au fond d'eux, ils ne pouvaient admettre une telle humiliation. Attachés à leur colonne respective, ils se jetèrent un dernier regard. Ils savaient l'un et l'autre que c'était impossible de finir comme cela. Ils échangèrent un regard également avec leurs acolytes à terre. On aurait cru qu'ils se lisaient dans les pensées. Chacun luttait contre la douleur et essayait de se relever petit à petit. Black et Rada concentraient leurs forces restantes afin de briser les liens qui les retenaient à ces colonnes. Les Dieux riaient aux éclats, ne prenant pas au sérieux ces tentatives qu'ils jugeaient désespérés. Seulement, les démons regagnaient en puissance, déterminés à ne pas finir humiliés de la sorte. Ils essayaient de se libérer de leur emprise, les colonnes tremblaient, des petits nuages de poussière se formaient à cause des secousses qu'elles subissaient.
Black contractait les muscles de ses bras, il mettait à rude épreuve sa puissance physique hors du commun. Sa fureur croissait à chaque tentative vaine de libération. Le point de non-retour était atteint, l'évènement le plus redouté par Rada qui n'y avait assisté qu'une fois allait se reproduire. Les pointes dans le dos de Black ainsi que les cornes sur son front se recouvrirent d'une couche d'aura diabolique. Son corps ayant déjà doublé de volume suite à sa première métamorphose subit de nouveau une croissance ahurissante. Le démon mesurait à présent plus de trente mètres de haut, accompagné d'une carrure bien plus imposante que d'habitude. Ses ailes étaient gigantesques et formaient une ombre d'une taille immense sur le sol. Ses jambes s'étaient transformées en pattes de dragons, recouvertes d'écailles noires. Une succession de rugissement accompagnait cette seconde métamorphose. Plus puissants que jamais, ils étaient en tout point identique à ceux d'un magistral dragon, emporté dans une furie sans limite. Une queue venait de faire son apparition, et fouettait les alentours d'une puissance inimaginable, qui fit littéralement exploser la colonne à laquelle était retenu Black et par la même occasion celle de Rada. Ses bras devenus si puissants, détruisirent sans aucun mal les chaînes qui le retenaient. Son masque se brisa, son cou s'allongea, sa mâchoire se prolongea et des crocs acérés y firent leur apparition. Il s'était complètement métamorphosé en un titanesque dragon noir.
Les Dieux n'en revenaient pas... Eux qui pensaient avoir vaincu une bonne fois pour toute ces terribles démons ne s'attendaient pas à un tel revirement de situation. Black semblait être devenu totalement fou et incontrôlable. Rada s'écarta rapidement, emmenant avec lui ses acolytes à l'abri. L'un d'eux prit difficilement la parole.

Boin: - Ainsi voila donc son véritable pouvoir relâché... Jamais je n'avais assisté à un tel spectacle. Je comprends mieux pourquoi nous l'avons suivi, ahuris par sa puissance lors de notre rencontre et loin d'imaginer que nous n'en avions vu qu'une infime partie.

Un autre démon, à la vue de cet immense dragon noir bipède, fut replongé dans ces souvenirs. En effet il avait déjà vu cet entité maléfique par le passé. Ce fut à l'époque la seule fois où Black se laissa complètement submerger par la haine et la colère, et put revenir à son état normal grâce à son frère Rada. Il comprit également l'origine du nom complet de son chef, BlackKomodo. Komodo désignait en fait le dragon légendaire présent dans les livres sacrés. Tout y était identique, un dragon noir, gigantesque, titanesque même, du nom de Komodo... Il comprit alors que BlackKomodo ne tenait pas son nom uniquement de son caractère semblable à celui d'un dragon, mais qu'il était ce dragon!. Ce même animal magistral décrit comme légendaire mais au final bel et bien réel, qui annihila la planète de ce jeune démon...

Rada: - Cela n'annonce rien de bon. Dans cet état il est incontrôlable, il ne reconnait ni amis, ni ennemis... Malgré tout je vais retourner me battre, nous devons en finir une bonne fois pour toute.

Les Dieux avaient repris le combat, faisant face à Black. Ce dernier avait happé celui de la végétation, et l'écrasa entre ses puissantes griffes avant de l'ingérer. Sa gueule s'ouvrit et laissa s'échapper un torrent de flamme qui carbonisa complètement le Dieu de la nuit. Les divinités reculèrent devant cet ennemi. Un dragon normal ne les aurait pas effrayé pour le moins du monde, mais Black était à la base un démon aux pouvoirs d'une puissance rare et cette forme de dragon n'était autre que l'aboutissement de la totalité de ceux-ci.
Rada revint rapidement sur le champ de bataille et libéra lui aussi sa pleine puissance. Toujours aucune transformation physique, mais un gigantesque gain de puissance se faisait ressentir. Seul bémol de cette forme, le temps lui était compté. Il lui fallait agir vite. La consommation d'énergie était si titanesque qu'il pouvait y laisser la vie. Une épée dans chaque main, il fonça tête baissée au cœur de la bataille. Sa vitesse ahurissait les Dieux, dont deux furent tranchés par la taille avant même de s'apercevoir que le démon avait quitté la petite colline face à eux. Tous furent exterminés, sauf un, le roi des Dieux. Oférion était le plus vieux de tous, et donc le plus puissant. Il devait faire face à Rada et son extrême rapidité, et à Black sous sa forme ultime. Par chance Black ne s'attaqua pas à Rada, et préféra s'occuper d'Oférion. Toutes les pointes de son corps s'illuminèrent, ses narines et ses yeux fumaient. Ses deux pattes s'enfoncèrent dans la terre, comme pour prévenir d'un recul époustouflant. Rada quant à lui profita de sa vitesse et blessa la divinité à une jambe. Ce dernier tenta de faire tomber la foudre sur Black, qui fut insensible à cette attaque pourtant surpuissante. Oférion n'en revenait pas, il était complètement impuissant. Pendant ce court temps d'inattention, Rada en profita pour lacérer la deuxième jambe de l'être divin. Il poursuivit son enchainement par une incantation démoniaque, la plus puissante qu'il sache faire. Le Dieu fut entouré d'une boite d'énergie noire, qu'un millier de lames transpercèrent. Le roi des Dieux était à l'article de la mort suite à cette attaque d'une puissance inégalée. D'un claquement de doigts, Rada fit disparaitre cette magie noire. Non loin derrière, Black préparait depuis quelques minutes le coup final qu'il allait porter à Oférion. Rada reparti vers ses acolytes et en un éclair les amena tous bien plus loin qu'auparavant, en prévision de la puissance générée par l'attaque de Black. La gueule ouverte, le dragon Komodo avait terminé de préparer son assaut final. D'un rugissement annonçant la fin de l'ère des Dieux, il lâcha un gigantesque rayon d'énergie noire. La puissance dégagée était telle, que le dragon recula d'une vingtaine de mètres malgré ses pattes enfoncées dans le sol. Oférion fut frappé de plein fouet par cette attaque dont la force était des millions de fois supérieure à celle d'un Big Bang à l'origine des planètes.
La bataille était finie. Oférion gisait au sol, meurtri et privé de la plupart de son corps. Avant de mourir il annonça une bien triste nouvelle aux Ban'Jin Akuma.

Les Dieux ne disparaissent jamais. A chaque destruction de l'un d'entre eux, nait quelques années plus tard un remplaçant. Malheureusement, ce remplaçant est bien plus puissant que son prédécesseur. Suite à leurs actions, les Ban'Jin Akuma seront pourchassés à jamais par les dignes successeurs des Dieux, et devront faire face à encore plus de puissance...
En attendant ils devaient faire face à un autre ennemi. En effet, ils avaient vaincus leurs principaux opposants, mais Komodo était toujours là, et seul Rada savait comment ramener Black à son état normal. Il ne lui restait que peu de temps, il devait utiliser toute son énergie restante et y aller à pleine puissance. Il s'approcha de Komodo à pleine vitesse, esquiva un coup de griffe et un coup de queue surprise, dégaina son épée et fit un bond en direction du torse du dragon. De toutes ses forces il planta son épée en plein cœur de Komodo. Une explosion titanesque s'en suivit, Rada fut projeté au loin. Quelques minutes passèrent, la poussière se dégageait petit à petit. Rada était revenu à son état normal, auprès de ses coéquipiers et scrutait attentivement la zone de l'explosion. Soudain, au centre de nuage de poussière, apparut une silhouette qui marchait vers eux. L'opération avait réussie, Black était de retour et annonça fièrement et difficilement:

Black: - Je crois que nous pouvons dès à présent nous considérer comme des Dieux. Il est temps d'aller se reposer... puis il s'évanouit, laissant son corps de mastodonte s'effondrer sur le sol.
Après quelques heures il se réveilla au milieu de ses partenaires sur le lieu même du massacre par leurs mains. Black marcha difficilement jusqu'au corps d'Oférion puis détacha son armure et son casque. Il se mit à rire et à brandir les deux récompense de leur victoire.

Black: - Avec un peu de travail, j'arriverai à faire des ces objets quelque chose de bien plus adapté à mon image! Je ressent déjà leur puissance me traverser, c'est jouissif! Mes amis ne vous gênez pas, servez vous sur leur cadavres, nous en auront bien besoin!
Rada: - Nous accédons dorénavant au titre de " Dieux " mon cher frère, c'est dans la logique des choses, qui tue un Dieu en devient un.
Black: - Alors dorénavant je serais Thanatos, non pas uniquement Dieu de la mort mais je compte bien cumuler plusieurs titres, dit-il en riant, pourquoi ne pas nous auto-proclamer, Dieux des Dieux mon cher frère?!
Rada: - Cette idée me va à ravir, pour ma part, appelez moi Rada.
Thanatos: - Tu devrais développer ton égocentrisme quand même, c'est drôle tu verras!
Rada: -Oh mon cher frère, voilà un point où nous sommes différents! Mon égocentrisme égal le tiens, mais je le camoufle! Finit-il en souriant.

Depuis cet évènement, deux ans ont passé. Les Ban'Jin Akuma travaillent d'arrache pied pour recruter les démons les plus puissants de l'univers, et s'entraîner afin de faire face aux successeurs des Dieux qu'ils ont exterminés. Grâce aux armures récupérées sur plusieurs générations de Dieux qu'ils avaient anéantis, leurs pouvoirs dépassaient toutes limites imaginables, allant même jusqu'à la création ou la destruction de galaxie complètes pour les deux plus forts d'entre eux, les deux chefs... Sachant qu'ils seront traqués à jamais, ils n'avaient d'autre choix que de relever le défi et faire face à l'adversité. Après trois générations de Dieux annihilés, la menace se voulait grandissante, car les Dieux aussi atteignaient petit à petit des pouvoirs sans limites...

Règles :

Nous ne prenons pas les démons de base malgré le fait que nous formons les plus jeunes d'entre eux pour leur permettre de combattre à nos côtés. Ceux ayant une petite parcelle de bien en eux seront tués sur le champs. Alors ne vous risquez pas chez nous si jamais vous n'êtes pas un véritable démon. Posez-vous ces questions : " Ma soif de sang est-elle aussi grande que les Ban'Jin Akuma? " " Suis-je de taille à massacrer sans remords? ". Ces dernières vous guideront soit à nous rejoindre, soit à nous faire face et bien entendu... Mourir.

Objectifs:

Nous recrutons de puissants démons pour ainsi faire face à nos futurs ennemis et bien entendu, les déchiqueter... Nous finirons enfin par prendre notre place de prédateur et nous sèmerons la terreur, répandant la mort sur notre passage.




Voila pour l'histoire, seul problème, la page 2fight coupe l'histoire car celle-ci trop longue...

_________________


FEEL MY POWER !!! :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Histoire de notre ancien clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Liste publique des Armures disponibles au sein de notre clan
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Notre Histoire en 2 minutes
» Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire. Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires. [Livre II - Terminé]
» L'histoire Illustrée (racontée par notre plantureuse Ravel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre ville :: Temple du role play-