AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Soit le bienvenue chez les Saints Invité
Le forum a changé de thème ! J'espère qu'il vous plait ! ^_^
Nous recrutons ! Tentez votre chance chez les Saints !
Amusez-vous bien sur notre forum et n'hésitez pas à participer ! Tout le monde y est invité !

Partagez| .

Le Commencement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
DarkHuo
Pope Dohko
Pope Dohko
avatar
Messages : 1041
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 38
Localisation : France

Feuille de personnage
Grade: Gold
Technique: L'homme ivre ^^
Point d'honneur:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Le Commencement ! Ven 7 Déc - 20:54

.

Prologue :


En des temps très anciens l'union incestueuse de Cronos et Rhéa donna vie à Héra déesse du mariage. Cette dernière épousa son frère Zeus, de leur union naquirent Arès, Hébé et d'Ilithyie. Plus tard Héra rongée par la jalousie du fait que Zeus engendra seul Athéna, décida de défier ce dernier en donnant vie à un enfant. 
C'est ainsi que naquit Héphaïstos dieu du feu, des forges et des volcans.

Chapitre 1 : L'étrange visite guidée
(Bien des siècles plus tard...)

En vacances sur l'île de Lemnos nos parents adoptifs ne trouvèrent rien de mieux que de nous inscrire, mon grand-frère Arguros et moi à une visite guidée. D'après eux il ne faut jamais perdre l'occasion de s'instruire, nous voilà donc au beau milieu d'un groupe de touristes suivant bêtement le guide aux abords de la ville Myrina.

« Approchez mais approchez vous donc ! » Nous intima ce dernier d'une voie criarde.

Cet homme frêle au teint blafard vêtu d'un costume sombre, dont les cheveux bruns dissimulés un regard perfide, ne m'inspirait pas confiance. Notre petit groupe s'exécuta et le rejoignit sur la terrasse bordant le haut de la falaise. Une barrière métallique faisant office de garde-fou nous séparaient du précipice. De ce point culminant nous distinguâmes à peine les vagues venant s'échouer contre les rochers. Ce fut une journée magnifique la mer Égée scintillante sous les rayons d'un soleil radieux était calme. Par moment un léger parfum iodé porté par la brise égailla nos sens, mon frère et moi nous extasiâmes devant ce spectacle de toute beauté. Soudain ! la voie perçante du guide brisa notre moment d'émerveillement.

« Dites les gamins ! Faites attention à ne pas tomber, les eaux sont profondes sur cette partie de l'île ! Vos parents ne sont-ils pas avec vous ? »

« Non, monsieur ! Ils m'ont confié la garde de mon petit frère Fuji pendant la visite » Répondit Arguros.

« Mais..mais quel âge avez-vous ? » Bredouilla le guide intrigué.

« Moi, j'ai bientôt seize ans et mon petit frère Fuji, treize ! » Répliqua fièrement Arguros.

« Treize ans ! serait-ce possible... ? » Marmonna-t-il songeur.

« Cela pose problème ? » Rétorqua Arguros avec impudence.

Le guide foudroya Arguros du regard puis sournoisement répondit :

« Non, bien au contraire mais, ne faites pas de bêtises et soyez sage pendant les explications »

A peine eut-il fini de nous faire la morale qu'une énorme colonne d'eau verticale de plusieurs mètres de haut jaillit derrière la barrière, tout le groupe prit de panique sursauta.

« Ahahah ! Ça le fait à chaque fois ! » S'esclaffa le guide d'un rire moqueur.

« Je vous présente le geyser d'Héphaïstos, c'est un phénomène naturel provoqué par le magma qui se trouve sous une partie de l'île de Lemnos. Ce phénomène se produit par intermittence et ne dure que quelques secondes alors ne soyez pas surpris la prochaine fois ! 
Sur votre gauche en contre-bas, vous pouvez apercevoir des rochers disposés en cercles sortant de l'eau, c'est de là que provient le geyser. D'après la mythologie le dieu Héphaïstos fut renié par sa mère la déesse Héra, elle le jeta en bas de l'Olympe puis il tomba dans la mer à cet endroit précis. Héphaïstos fut sauvé de la noyade par le dieu des mers et des océans, le grand Poséidon en personne ! »

L'expression de son visage ainsi que le timbre de sa voix manifestés un engouement intarissable envers ce dieu, nul doute ce sujet le passionné.

« Le seigneur Poséidon confia alors l'enfant à Thétis et Eurynomé qui prirent soin de lui pendant neuf ans. C'est dans l'une de ces grottes sous-marine qu'Héphaïstos établit sa forge et fit son apprentissage en façonnant les métaux les plus précieux. Il y créa bijoux, objets magiques ainsi que des armes dont le fameux trident de Poséidon, pour le remerci...»

« Pardon ! » S'exclama mon grand-frère.

« Qu'y a-t-il ? » Lui répondit sèchement le guide, agacé d'avoir été interrompu.

« Si j'ai bien compris, le sanctuaire d'Héphéïstos se trouverait quelque part par là, juste sous nos pieds ? »

« D'après la mythologie, oui ! Certains disent même que le geyser en serait l'entrée. Tout cela n'est que supposition, personne n'est assez fou pour se jeter tête première dedans ! » Gloussa-t-il.

Le guide vint à ma hauteur il m'empoigna par l'épaule et me plaqua d'un geste brusque contre la barrière de métal en direction du geyser. C'est alors qu'une nouvelle colonne d'eau fit son apparition me frôlant dangereusement. Pendant un court instant, il me sembla discerner en son centre une ombre au regard acéré, puis la colonne d'eau disparue. Le guide me dit d'un ton cruel :

« Imagine-toi petit, l'état de ton corps au contact du geyser ! Ta chair, tes ongles se décollant sous la pression de l'eau. Ton cuir chevelu fondant sur ton petit crâne, ton sang coagulant dans tes veines sans oublier tes yeux qui se... »

Le guide tourna un instant la tête en direction du groupe voyant l'horreur sur leur visage, il n'insista pas et me relâcha.

« Hum, hum ! Reprenons voulez-vous » Dit-il, en toussotant dans son poing.

C'est alors que j'aperçus sur la face interne de son poignet, un tatouage en forme de trident. L'amour insatiable du guide envers le dieu des mers ne connaissait-il aucune limite ? Tout à coup, pris d'un frisson me parcourant le corps, j'eus le sentiment effroyable que mon enveloppe charnel rejetée mon esprit. Je sentis une extrême anxiété croître en moi et dans un dernier sursaut de bon sens, j'eus crié :

« Argurosss... ! Rien, à croire que personne ne m'entend. Mais pourquoi ce mutisme ci-soudain ? » Se dit Fuji sombrant progressivement dans un état léthargique.

Chapitre 2 : À toi mon frère bien-aimé.

Fuji immobile et silencieux scrutait l'horizon, il semblait perdu dans ses pensées tandis que 
le restant du groupe continuait la visite un peu plus loin.
Brooooooomm ! Une nouvelle colonne d'eau jaillit du geyser.

« Petit frère ? » dit Arguros.

Fuji le visage livide ne semblait plus avoir conscience qu'on le sollicitait. Le secouant par les épaules, Arguros insista :
« Oh ! Ohhh ! Réveille toi Fuji le groupe est déjà loin et nous devons le rejoindre »

L'enfant n'eut pas la moindre réaction, son regard ne donnait plus aucun signe de vie.

« Mais...que t'arrives-t-il ? Arrête Fuji, tu m'fous la trouille ! »

Arguros demeura perplexe devant son frère inanimé, au bout d'un moment il prit une décision :
« Attends moi ici, je vais aller chercher de l'aide et reviens dès que possible ! » Puis il parti brusquement en direction du groupe.

Pendant ce temps le petit garçon, toujours semi-conscient se dirigea lentement vers la barrière de métal. Attiré par une force mystérieuse, il commença doucement à escalader, passant une jambe de l'autre côté puis la seconde, à présent quelques centimètres le séparait du vide. Pendant ce temps, à mi-chemin, pris d'un mauvais pressentiment, Arguros se retourna et vit son frère prêt à commettre l'irréparable :

« Nonnn ! Fuji nonnn, ne faits pas ça ! » Hurla-t-il de toutes ses forces au loin.

Trop tard ! Fuji tourna la tête en direction d'Arguros et dans un dernier échange du regard, se laissa tomber dans le néant. Arguros couru à sa rencontre, d'une glissade passa en dessous de la barrière et s'agenouilla sur le rebord de la falaise. Il était désemparé, inspectant dans toutes les directions la moindre trace de son frère. Très vite des larmes commencèrent à ruisseler le long de son visage, dans un dernier espoir il vociféra à maintes reprise le prénom de son jeune frère mais, le bruissement des vagues contre les rochers fut l'unique son qu'il eut en guise de réponse. Alerté par les cris, le petit groupe rejoignit l'enfant en courant, le voyant bouleversé et désemparé au bord du vide, ils comprirent très vite qu'un drame venait d'avoir lieu...

Plusieurs jours de recherche infructueuses s'en suivirent, le corps de Fuji demeura introuvable et deux semaines plus tard les funérailles du petit garçon eurent lieu. Le temps pluvieux de cette journée funeste, ne fit qu'empirer le moral tant meurtri d'Arguros et de ses parents. C'est dans une profonde tristesse qu'ils mirent en terre un cercueil vide, de petite taille. Sur la tombe de l'enfant était gravée :
"Ici repose  Fuji Mulciber (1997 / 2010)"  
Parmi les décorations mortuaires qui ornées l'endroit se trouvait une couronne de fleurs, en son centre une photo représentant Arguros et Fuji en vacances et juste en dessous été inscrit :
 "À toi mon frère bien-aimé"

Chapitre 3 : La promesse

(2 ans s'écoulèrent depuis le décès de Fuji...)

Arguros aujourd’hui majeur s'efforçait de cohabiter en présence de ses parents adoptifs qui ne lui pardonnèrent jamais son manque de bienveillance. Ces dernières années furent les pires de son existence, rongé par la culpabilité et hanté par la disparition brutale de Fuji, il se construisit petit à petit une carapace pour ne pas sombrer dans la démence, les traits de son visage devenus austère et triste étaient le témoignage d'une cicatrice non-refermée. Se refusant de croire en la mort de son petit frère, Arguros pris la décision en tant qu'adulte d'entreprendre un long et périlleux voyage. C'est ainsi qu'un matin d'une belle journée d'été, alors que ses parents sommeillaient encore, qu'Arguros déposa sur la table de la salle à manger un mot d'adieu puis refermant doucement la porte de la maison, il partit en quête d'examiner l'unique endroit où les recherches n’eurent lieu. Sur sa route en direction de la Grèce, il fit de nombreuse rencontres pas toujours des plus amicales et pour survivre fut contraint de se battre, chaparder, mendier voir fuir. Il n'aimait pas ce qu'il devenait mais, au fond de lui savait que c'était le prix à payer pour atteindre son objectif.

Ce n'est qu'après un voyage de plusieurs mois qu'il arriva à bon port, ses pieds foulèrent enfin le sol de l'île de Lemnos. Comme si le temps s'était arrêté depuis ce funeste jour, rien n'avait changé sur l'île. Ses souvenirs de vacances passées étaient encore frais dans sa mémoire et très vite il se retrouva sur le lieu où sa vie bascula. Du haut de la falaise derrière la barrière métallique une épreuve s'offrait à lui :
"Le colossale geyser d'Héphaïstos"

Comment allez t-il bien pouvoir explorer un endroit humainement inexplorable ? Arguros déconcerté se mit à scruter l'horizon, le souvenir du visage enjoué de Fuji lui revint, il ne put retenir ses larmes.

« Hum, hum ! Pourquoi pleures-tu jeune homme ? » Dit une voix derrière lui.

Arguros tressaillit, se retourna
« Pardon ? Mais...qui êtes-vous ? »

« Huhuhu ! Excusez mon impolitesse, vous avez raison les présentations d'abord. Et bien ! Disons que je suis à la fois le président de l'association "Les adorateurs de Poséidon" et quand le temps me le permet, guide touristique de l'île. Enchanté de faire votre connaissance, je me nomme Nils et suis l'un des derniers descendants de Thétis »
Nils serrant la main d'Arguros puis s'éloignant de quelques mètres...
« Laissez-moi vous mettre en garde mon jeune ami, cet endroit est dangereux vous ne devriez pas vous tenir si près de cette barrière, un accident est si vite arrivé...! Pour être honnête, il y a quelques années un petit écervelé imprudent chuta et fini en nourriture pour poissons ! » Ironisa t-il.
« Quelle aubaine...! Ce fut une bien belle offrande pour le dieux des mers, de plus je n'eus pas besoin de me salir les mains pour une fois ! Huhuhu... »

Arguros fronça les sourcils, il comprit qu'il avait affaire au même homme qui leur servi de guide par le passé. Un silence de mort s'en suivi les deux hommes se toisé du regard.
Brooooooomm !!! Une colonne d'eau jaillit du geyser, ne troublant aucunement la tension presque palpable qu'il y avait entre eux. Au bout d'un moment, Arguros lui demanda :

« Qu'entendez vous par offrande ? »

Le guide étonné...
« Ce que j'entends par offrande ? Ce que j'entends par offrande ! Ahahah, mais quel idiot celui-là ! » Railla Nils.

« Très bien je vais vous le dire, c'est la moindre des choses vu que... Bref ! Voyez-vous, chaque année j'ai pour rituel d'offrir un présent au dieu des mers c'est ma façon de lui rendre hommage en tant qu'adorateur de Poséidon. Seulement les occasions se sont fait rare ces derniers temps, à croire que les touristes sont devenus frileux depuis la mort de ce petit idiot. Tu comprendras pourquoi je ne peux rater une si belle occasion, de plus nous sommes seuls que demander de mieux ! »

Arguros frissonna en comprenant le noir dessein de Nils, qui reprit :


« Je pense que ton sacrifice fera bien l'affaire, vu ton piteux état de vagabond j'en déduis que tu ne manqueras à personne ! Huhuhu. Allons, il se fait tard, il est temps pour toi de servir la cause d'un dieu ! »

Nils sortant une arme de sa veste, prit le jeune homme pour cible, Arguros tétanisé, vit sa dernière heure arrivée. Le coup de feu retentit, brisant la tranquillité du lieu quand au même instant !!! Un être sortant de nulle part, s'interposa entre la balle et Arguros, le projectile ricocha contre son blindage sauvant Arguros de justesse, ce dernier encore abasourdit n'en croyait pas ses yeux.
À présent face à lui, baigné d'une aura chatoyante, se tenait un jeune garçon élancé gracieusement vêtue d'une armure couleur vermillon équipée de chaînes étincelantes oscillant au bout de ses poignets.

« Se... serait-ce... ! » Bredouilla Arguros stupéfait.
« Réussir un tel prodige ne peut être l'oeuvre d'un humain ordinaire mais, plutôt celle d'un... Saint ! » En conclut Arguros.

« Nous nous retrouvons enfin Nils ! » Dit le jeune garçon avec assurance et satisfaction .

« Re..Re..Reda ! »
Une expression de terreur emplit le visage du guide, prit de panique il laissa tomber son arme et chercha à s'enfuir.

« Et où crois-tu aller comme ça ! » Répliqua le garçon.

Puis en un mouvement fluide du bras, lança une attaque en direction du fuyard :

« Vague de Tonnerrrrrre ! » Cria-t-il furieusement.

C'est alors que l'une de ses chaînes partit énergiquement en direction de Nils, le traversant de part en part au niveau du torse, mettant un terme à sa fuite. Nils immobilisé tomba à genoux, du sang s'écoula doucement de sa bouche puis fermant les yeux, il finit par s'écrouler tête première contre le sol.

« Pauvre fou ! » S'exclama Reda.

(se tournant en direction d'Arguros)
« Vous n'êtes pas blessé au moins ? »

Arguros sidéré, d'un signe de la tête répondit que non.

« Je suis Reda chevalier de Cassiopée, l'homme que vous voyez était un fervent adorateur de Poséidon, il était aussi impliqué dans de sombres affaires. Je n'ai fait que rendre justice en mettant un terme à ses atrocités, croyez moi il ne méritait pas de vivre. Que faisiez-vous en sa présence ? »

Après s'être brièvement présenté, Arguros raconta toute son histoire dans les moindre détails ainsi que son échec final face à l'épreuve du geyser d'Héphéïstos. Reda ému par son récit, lui proposa de le conduire au sanctuaire d'Athène où il pourrait se reposer et surement trouver l'aide dont-il avait besoin. Pendant un bref instant le visage d'Arguros s'illumina, enfin une personne qui faisait preuve de compassion envers lui, reprenant espoir il accepta l'offre de Reda. Sa réjouissance ne fut que de courtes durées, pendant leur conversation aucun des deux jeunes gens ne prêta attention à Nils qui dans un dernier effort réussit à ramper discrètement vers son arme, mit en joue Arguros et fit feu avant de rendre l'âme. Touché en plein cœur, Arguros se vidait peu à peu de son sang. Reda indigné le prit dans ses bras et bloqua l'hémorragie avec la paume de sa main, malheureusement c'était peine perdue. La respiration d'Arguros devenait de plus en plus haletante, réunissant ses dernières forces, il implora :

« Re...retrou..ve... m...mon frèr...ère ! »

Reda culpabilisant de par son manque de vigilance prit un engagement sur son honneur de chevalier :
« Tu peux partir en paix, je t'en fais le serment ! »

Arguros ferma doucement les yeux un paisible sourire accompagna son dernier soupir, ainsi s'acheva son existence au crépuscule de ses dix-huit ans. Non loin de là, dans un grondement plaintif provenant des profondeurs du geyser d'Héphaïstos, jaillit une fois de plus l'énorme colonne d'eau.

Chapitre 4 : Une rencontre pour le moins furtive

(Bien des jours plus tard, à la terrasse d'un café de Myrina...)

Par une belle matinée ensoleillée du mois de septembre, Reda affublé d'un survêtement de couleur gris se repose de son footing quotidien à la terrasse d'un café de la ville de Myrina. Soucieux et impatient, il surveille de sa table les environs dans l'attente d'une rencontre. Quand soudain ! Une main se posa sur son épaule le faisant sursauter, derrière lui se tenait une femme à la silhouette plaisante, ses longs cheveux smaragdin retombés sur un masque argenté dissimulant son visage.

« Bonjour chevalier de Cassiopée ! »

(Reda se retournant)
« Ah ! Shina, je t'attendais. On peut dire que tu as le don pour te faufiler et surprendre les gens, hé hé ! »
Dit Reda gêné en se frottant l'arrière de la tête avec sa main.

(La jeune femme s'asseyant à sa table)
« Hum ! Tu es si prévisible Reda, trop te fier à ta vue te perdra un jour. Passons ! Je ne suis pas venue jusqu'ici, pour discuter de tes maigres talents en discernement, pourquoi m'as-tu demandais ? »

La bonne humeur sur le visage de Reda disparue, la réflexion du chevalier d'argent l'avait quelques peu offensé. Puis avec sérieux, il confia à la jeune femme les récents événements dont il avait été témoin. Il lui parla de sa rencontre avec Nils, la promesse envers Arguros, la disparition énigmatique de Fuji. Shina l'écouta avec un grand intérêt et quand il eut fini, lui demanda :

« As-tu au moins essayé de traverser le geyser, avant de faire appel à moi ? »

« Bien entendu, pour qui me prends-tu ? » Répondit Reda vexé.
« Après de nombreuses tentatives infructueuses, j'ai dû me rendre à l'évidence que la puissance d'un chevalier de bronze serait insuffisante pour franchir cette épreuve. J'ai pensé qu'un chevalier d'argent serait plus apte, c'est pour cela que je t'ai demandé de me rejoindre sur cette île »


« Nous y voilà ! » Ironisa Shina.
« Donc, tu veux que je traverse l'eau brulante d'un geyser pour rechercher des indices concernant la disparition d'un jeune garçon nommé Fuji, car tu en as fait le serment à son frère ainé avant qu'il ne meurt. Une fois en possession de preuves ou indices, s'il y en a ! Je devrais revenir puis te les remettre, c'est bien ça ? »

« Oui, oui ! C'est tout à fait ça » Acquiesca Reda les yeux pleins d'espoir.

« Dits-moi chevalier, ton échec face au geyser a dû être cuisant ! » Railla-t-elle, ce qui ne manqua pas de contrarier un peu plus Reda.
« Au risque de te décevoir, je ne t'aiderait pas car, il s'agit de ta promesse, ton honneur de chevalier, ton serment. Il est donc de ton devoir de le respecter non du mien, en y parvenant tu en sortiras grandit et le cœur libre de ton engagement. C'est à cela que l'on reconnait la vraie valeur d'un chevalier.

Cependant, laisse-moi te mettre en garde, il se passe des choses sur cette île que je ne m'explique pas encore. Depuis mon arrivée, je ressens en ces lieux un étrange cosmos grandissant différent de tout ce que j'ai pu connaitre jusqu'à présent, je suppose que tu l'as ressenti ? »


« Un cosmos spécial ??? sur cette île ??? Euh.... oui... tu penses bien ! Je m'en étais aperçu dès le premier jour, hé hé ! » Dit Reda rougissant sur un ton peu convainquant.

« Je vois que rien n'échappe à tes talents de perception, jeune chevalier ! » Railla Shina de plus belle.
« Pour ma part il met encore impossible d'en déterminer sa nature, je ne saurais dire si ce cosmos est bon ou mauvais, son rayonnement est beaucoup trop faible pour l'instant. Une chose est sûre dans le doute, mieux vaut resté prudent qui plus est, l'homme que tu as tué ne devait pas être le seul membre de la secte du trident noir sur cette île... »


Tout à coup Shina renversa sa chaise en se levant brusquement ce qui fit une nouvelle fois sursauter Reda.


« Bon sang ! Le trident noir..., serait-ce.....non, impossible... c'est trop tôt...cela ne se peut ! »
Shina soucieuse semblait perdue dans ses pensées.

« Cela ne se peut...., trident noir...., serait-ce...., impossible.... ! Pourrais-tu être un peu plus clair Shina. J'ai peut-être des difficultés avec la perception des choses mais, toi en revanche c'est l'éloquence qui te faits défaut, peux-tu au moins finir tes phrases sans vouloir te vexer » Dit Reda, fier d'avoir répliqué audacieusement au chevalier d'argent.

Shina ni prêta pas attention, ce qui ne manqua pas de le frustrer un peu plus.
« Écoutes chevalier ! Je vais devoir te quitter, il me faut rejoindre le sanctuaire d'Athènes au plus vite afin de leur signaler ce phénomène ainsi que les événements dont tu as été témoin, peut-être en apprendrais-je davantage là-bas. Rappelles toi d'une chose, l'eau est un élément et un élément peut parfois être changé »


« Hé... mais attends un peu ! » S'exclama-t-il en remettant en place la chaise que Shina avait renversée.
« Shina...,Shina...??? Mais où est-elle encore passée ? »

Reda agacé soliloquant à haute voix ce qui ne manqua pas d'interpeller les badauds des alentours...
« Et voilà, chaque fois c'est la même chose, elle arrive me surprend, se moque de moi et s'en va aussi furtivement qu'elle est venue. Pfff ! Et moi dans tout ça, je suis censé faire quoi avec son histoire d'éléments ? »

Une fois son calme reprit, Reda partit à son tour. Shina ayant refusé de l'aider, il ne trouva pas d'autres alternatives que de quitter l'île de Lemnos. Peut-être que ses pas le mènerait à rencontrer des chevaliers plus compatissant, voulant bien lui prêtait main forte pour honorer son engagement. Ainsi commença la quête du chevalier de bronze, Reda du Bouvier.


_________________

Tiens une rose !de la part de : Da' ; ChanGen ; Ayo ; (2x)Turoxs ; TyzanoDéfirium réussi : 17/43


Dernière édition par DarkHuo le Dim 3 Fév - 9:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Commencement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Île de Lemnos - Sanctuaire d'Héphaïstos :: Epreuve du geyser-